Radio

PSG : Neymar crie au scandale, un Marseillais ressort un dossier

En colère contre le Marseillais Alvaro Gonzalez qu’il accuse de racisme, l’attaquant du Paris Saint-Germain Neymar aurait tenu des propos homophobes. Et ce ne serait pas la première fois.

Depuis le Classique dimanche dernier, la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel est sûrement débordée. Notamment en cause, les scandales autour de Neymar qui accuse le défenseur central de l’Olympique de Marseille Alvaro Gonzalez d’avoir tenu des propos racistes. Mais de son côté, le numéro 10 du Paris Saint-Germain n’est pas irréprochable puisqu’il aurait proféré des insultes homophobes. D’ailleurs, René Malleville a pris soin de lui rappeler que ce n’était pas la première fois.

« Il nous fout une merde terrible avec ses histoires de racisme alors que c’est lui qui a eu tort. Il faut se dire que Neymar a aussi de drôles de casseroles au cul, notamment à la mi-juin, a souligné le supporter marseillais sur Radio Star. Personne ne se rappelle ce qu’il a dit du nouveau copain de sa mère, que c’était un “pédé” et qu’il fallait lui foutre un “balai dans le cul”. Alors moi j’aimerais bien que ça ne soit pas à géométrie variable. Tu vois les jugements. »

Des comparaisons accablantes pour Neymar

« Neymar, tu dis qu’on t’a traité de singe, il y a des milliers de caméras qui disent que ce n’est pas vrai. Et le tweet homophobe, ça, c’était réel et assumé. Mais là, personne ne dit rien, s’est étonné René Malleville. Alors la starlette, quand on me dit que c’est un des meilleurs joueurs du monde, pour moi ce n’est pas vrai. Parce que moi je n’ai jamais vu Cristiano Ronaldo et Messi faire ce cinéma. Quand tu as vu des Ronaldinho, qui était à Paris, et des mecs comme ça, tu viens me dire que Neymar est un des meilleurs joueurs au monde ? Mais Ronaldinho avait trois Neymar dans chaque jambe ! » Vous l’aurez compris, le Parisien commence sérieusement à agacer du côté de la cité phocéenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page