Réseaux Sociaux

Affaire Hamraoui : La presse a couvert Abidal, Romain Molina accuse

Alors qu’Aminata Diallo a été accusée à tort dans l’affaire de l’agression de Kheira Hamraoui, le nom d’Eric Abidal sort maintenant dans la presse. Tout sauf une surprise pour Romain Molina.

Ces dernières heures, l’enquête autour de l’agression dont a été victime Kheira Hamraoui le 4 novembre dernier, a pris un nouveau tournant. Puisque lors de sa longue garde à vue la semaine dernière, Aminata Diallo, relâchée sans charge, a orienté les recherches sur un différend d’ordre privé. Ce qui semble se confirmer, vu que la joueuse du PSG aurait entendu l’expression « homme marié » lors de l’agression. Tout cela avant d’écouter une conversation téléphonique, le lendemain, entre Hamraoui et Eric Abidal, qui disait que sa femme n’était pas capable de « lui faire du mal ». Désormais, la procureure de la République de Versailles creuse donc cette piste dans l’entourage d’Abidal. Rien d’étonnant selon Romain Molina.

« Personne n’a voulu sortir le nom d’Abidal avant lundi… »

« La presse a parlé d’une jalousie, d’une rancoeur au niveau sportif, d’une rivalité entre Hamraoui et Diallo… Sauf, que c’est une énorme connerie ! Tout ce qui a été sorti, c’était du fake. Les faits n’étaient pas vrais. Diallo est sortie de garde à vue sans aucune charge. Car en fait, cette affaire Hamraoui, c’est juste une histoire sentimentale. Et certains ont essayé de faire porter le chapeau à Diallo, qui est aussi une victime. Hamraoui a orienté l’enquête au début. Peut-être parce qu’elle ne voulait pas assumer certaines choses. En fait, c’est juste un règlement de comptes. Eric Abidal va être entendu en qualité de témoin. Ce n’est pas accusation du tout. Mais la puce du téléphone d’Hamraoui est au nom d’Abidal. Et on rappellera qu’il y a deux ans, il y avait déjà eu un grand problème entre Hamraoui et la femme d’Abidal. Il avait fallu l’intervention d’une grosse tête pour calmer tout le monde, car c’était déjà très chaud à l’époque… Les autorités sont au courant de tout cela. Ce sont les faits réels. L’Equipe et Le Parisien sont au courant depuis vendredi que c’est une affaire d’ordre privé. Mais personne n’a voulu sortir le nom d’Abidal avant lundi… Ce traitement médiatique à deux vitesses est très grave », a balancé, sur Youtube, le journaliste, qui sait que la carrière de Diallo vient d’être gâchée pour rien…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page