Réseaux Sociaux

Bernard Tapie est mort, le foot français lui rend hommage

Ce dimanche matin, l’Olympique de Marseille vient de perdre l’un de ses plus fidèles supporters. Quelques jours après la disparition de René Malleville, c’est effectivement Bernard Tapie qui « est parti paisiblement, entouré de sa femme, ses enfants, ses petits-enfants et son frère, présents à son chevet ». Selon les informations de La Provence, l’ancien président de l’OM est décédé ce dimanche à 8h40 des suites d’un cancer.

À 78 ans, l’ancien Ministre laissera une trace indélébile dans l’histoire de Marseille, puisque c’est sous sa présidence que le club phocéen a remporté la Ligue des Champions en 1993. Autant dire que le « Boss » sera toujours présent à Marseille, une ville où sera d’ailleurs inhumé. En tout cas, cette annonce de la mort de Tapie chagrine logiquement tous les suiveurs du football français…

« A jamais le premier »

@rollcourbis : « Bernard Tapie était en avance sur beaucoup de choses, il avait un niveau intellectuel exceptionnel ! Il aurait pu être ministre de la communication… J’ai eu la chance de recevoir des coups de fils durant la nuit évidemment, pour avoir mon avis concernant le football ! RIP Bernard ».

@mohamedbouhafsi : « Profondément triste d’apprendre le décès du boss Bernard Tapie. Un homme engagé, courageux, un combattant pour ses convictions, pour Marseille, pour l’OM, contre la maladie. Je présente mes condoléances à Stéphane, Sophie, Rodolphe, toute la famille Tapie. A jamais le premier ».

@LaurentPaganel1 : « A jamais le boss, bravo pour ton dernier combat qui a inspiré des milliers de personnes… Pensées à la famille et aux proches et à tous les supporters… ».

@PhilippeGenin : « Respect. Bernard Tapie à jamais le 1er ».

@TBonnavent : « La famille olympienne pleure encore une fois et perd certainement l’un des plus grands hommes de son histoire. Reposez en paix Monsieur, reposez en paix “Le Boss”. Vouvoiement obligatoire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page