Réseaux Sociaux

CdF : Stéphanie Frappart ciblée, Fred Hermel demande une action

Pointée du doigt par l’Olympique Lyonnais après le match de Coupe de France remporté par l’AS Monaco (0-2) mercredi, Stéphanie Frappart n’est pas épargnée sur les réseaux sociaux. De quoi choquer Fred Hermel qui réclame une réaction des amateurs de football.

La journée avait pourtant bien commencé pour Stéphanie Frappart. Ce mercredi, la Française a été désignée pour arbitrer pendant le prochain Euro. Il s’agit d’un petit événement dans la mesure où elle devient la première femme arbitre à officier lors de cette compétition. L’information avait alors ravi Fred Hermel. « Bonne nouvelle. Elle est très forte ! », réagissait le spécialiste du football espagnol sur Twitter. Seulement voilà, quelques heures plus tard, Stéphanie Frappart passait un match difficile au Groupama Stadium. Exclu pendant la rencontre, le coach rhodanien Rudi Garcia n’a pas hésité à critiquer ses décisions, allant même jusqu’à l’accuser d’avoir plombé l’OL à plusieurs reprises cette saison.

« Le football est loin d’avoir gagné »

De quoi provoquer une vague de critiques sévères et insultantes contre l’arbitre, défendue par Fred Hermel qui réclame une réaction à la hauteur de celle provoquée par le projet de Super Ligue. « Quand je lis certains commentaires sur l’excellente arbitre Stéphanie Frappart, je me dis que le football est loin d’avoir gagné, a regretté le journaliste. Allez, après avoir fait tomber le projet des vilains clubs, on s’attaque au machisme, au racisme, à l’homophobie dans le foot ??? » Pour rappel, le correspondant basé à Madrid était favorable à la création de la Super Ligue, d’où le ton ironique employé.

7 commentaires

  1. Elle a juste été mauvaise sur ce match. C’est un avis partagé par beaucoup. Le sentiment d’injustice doit aussi se respecter et il faut aussi accepter les avis et grandir. Je suis un peu choqué de voir une réponse de ce style. Je trouve cela un peu minable et irresponsable. J’ai passé deux heures avec mes enfants pour leur expliquer qu’il fallait respecter les arbitres après ce match et ça n’avait rien à voir avec le fait qu’elle soit une femme.

    1. Vous avez raison . j’ai personnellement toujours trouve Mme FRAPPART excellente mais il faut avouer qu’elle a mal juge beaucoup d’actions sur ce match . je pense qu’elle a voulu marquer les esprits en sanctionnant rapidement les fautes mais j’ai pensé réellement qu’elle sanctionnait les lyonnais a tort . le penalty est indiscutable mais les fautes et le jaune sur Depay n’est pas justifié mais le peno sur cette faute dans la surface . . . . C’est mon sentiment ; maintenant le match est terminé

    2. Je la trouvais très bien quand elle officiait en nationale voir en L2 mais cette année ses matchs sont très mauvais.
      Il est certain que les joueurs ne l’aident pas, mais on aperçoit ses limites en L1.
      Elle a été mauvaise sur ce match, mais aussi sur de nombreux matchs cette année.

  2. Madame Frappart n’a pas eu un match facile:
    – l’entraîneur Lyonnais commentant négativement chaque coup de sifflet contre son équipe;
    – l’équipe de Lyon TRES agressive en première mi-temps qui est légitimement pénalisée par de 2 cartons jaunes;
    – l’équipe de Lyon, frustrée par sa première mi-temps qui devient TROP agressive en 2ème mi-temps
    Lyon s’en tire extrêmement bien au final car madame Frappart aurait bien pu/dû sortir 3 ou 4 cartons jaunes en plus pour Dubois, Paqueta et Marcelo… entraînant des rouges qui aurait pénalisé Lyon pour la fin du championnat.
    Lyon devrait plutôt faire son mea culpa, Rudi Garcia en premier.. et ranger leur sempiternelle ritournelle paranoïaque lorsque les matchs ne leur sont pas offerts.
    Bon courage à Madame Frappart.

    1. Il ne suffit pas de répéter à l’envie avec quelques autres protagonistes partisans, que l’OL est régulièrement avantagé et se plaint quand ce ne serait (étonnamment alors ?) pas le cas, pour que ces sempiternelles (pour le coup) âneries du type “pénalty pour Lyon” et autres sardineries ne prennent une quelconque épaisseur. Ces allégations de pure auto-conviction sont parfaitement démenties par l’ensemble des statistiques, qui démontrent plutôt parfaitement que sur cette saison en général, sur les matchs arbitrés par Mme Frappart en particulier et sur ce match-ci de manière paroxysmique, l’équilibre entre les erreurs “pour” et “contre” l’OL est assez nettement déficitaire. Pas de paranoïa ne vous en déplaise mais une forme d’injustice qu’il faut dénoncer, ce que les cadres du club ne font d’ailleurs que trop rarement, lorsque les erreurs sont flagrantes. Et elles le sont trop souvent avec Mme Frappart. Elle bénéficie d’un totem d’immunité et de la “discrimination positive” due à ses chromosomes, mais affiche objectivement un niveau plus que moyen (même si ses collègues sont globalement loin du compte aussi), bien insuffisant pour lui ouvrir les portes de la L1…. ou du championnat d’Europe. Alors certes les joueurs calment leur excès de testostérone pour s’adresser à une femme, mais cet effet découverte passé, reste le niveau et là, vraiment, ça fait tâche. C’est bien pour le marketing et la bonne conscience, mais ce qui serait pertinent c’est d’intensifier fortement la formation et l’entrainement des arbitres (sur le terrain et derrière la VAR) pour améliorer la qualité et l’équité des jugements qui forment un pilier de la pratique sportive et de son intérêt pour le public. Homme ou femme on s’en fiche, le critère intéressant est ailleurs.

  3. Comment se fait-il que les monégasques donnaient l’impression qu’ils pouvaient tout se parmettre dans ce match? D’une part. Et d’autre part c’est l’arbitre qui critiqué et non la femme On se demande vraiment sexiste dans l’histoire.
    Pour faire grandir le foot ça passe aussi par là. La compétence des arbitres et l’évaluation stricte de ces arbitres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page