Réseaux Sociaux

CdM 2022 : Walid Acherchour détruit Fernando Santos au Portugal

Dimanche soir, le Portugal a subi une terrible désillusion en perdant contre la Serbie à domicile (1-2). Une défaite synonyme de non-qualification directe pour la Coupe du Monde 2022.

Le Portugal sera-t-il au Qatar dans un an pour tenter de succéder à l’équipe de France, dernière sélection championne du monde ? La question peut se poser. Sachant que le Portugal n’est pas monté dans le wagon de l’Espagne, de la Belgique ou de l’Allemagne. Puisque lors de son dernier match des qualifications pour le Mondial 2022, le Portugal a sombré. Pourtant devant au score grâce à un but de Renato Sanches (2e), le pays ibérique a fini par craquer sous le coup des attaques de Tadic (33e) et Mitrovic (90e). À cause de ce revers, et alors que le Portugal avait besoin d’un nul pour valider son billet, la Seleção das Quinas finit donc deuxième du Groupe A. Pour voir Doha, la bande à Cristiano Ronaldo devra donc passer par les barrages. Un affront pour une telle équipe que Walid Acherchour n’hésite pas à mettre sur le compte de Fernando Santos.

« Fernando Santos est dépassé ! »

« Le Portugal avait bien commencé sa soirée avec l’ouverture du score dès le début du match. Mais par la suite, personne n’a été dangereux dans cette équipe, à part Renato Sanches et Bernardo Silva. Avec Manchester City, Bernardo Silva est très bon au milieu de terrain. On aimerait bien le voir à la place de Moutinho. Mais au Portugal, il joue ailier… Il n’y a que Fernando Santos qui continue à mettre Silva sur un côté. Le problème est grave. Tous les entraîneurs se trompent. Mais plus on avançait dans le match, plus la Serbie mangeait complètement le Portugal. Le sélectionneur adverse faisait des changements offensifs. Et Santos, lui, il rajoutait encore un défenseur pour tenir le résultat. Le Portugal avait besoin de deux points pour se qualifier cette semaine. À 1-1, il voulait garder le nul. Il n’était pas inquiet. Sauf qu’en face, il y a aussi des génies. Tadic peut mettre la balle où il veut. Et le Portugal se fait punir à la fin. Et il fait entrer Bruno Fernandes et Joao Felix dans les dix dernières minutes. Franchement, Fernando Santos est dépassé ! Merci pour 2016, merci pour 2019 et la Ligue des Nations. Il a donné des trophées au Portugal. Mais à un moment donné, le football se réinvente. Les calculs d’épiciers, c’est fini. Avec cette équipe-là, le Portugal ne peut pas proposer aussi peu », a balancé le chroniqueur du Club des 5, qui pense que le Portugal va droit dans le mur en vue de l’année 2022 si Santos reste en poste…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page