Réseaux Sociaux

L1 : Gérard Lopez fait trop fort, Romain Molina a peur pour Bordeaux

Passé de Lille à Bordeaux en l’espace de quelques mois, Gérard Lopez est un président critiqué au sein du football français…

Nouveau propriétaire des Girondins de Bordeaux, l’homme d’affaires traîne une sale réputation. Si son passage au LOSC a été une réussite sportive, grâce notamment à Luis Campos et Christophe Galtier, au niveau des finances, ce n’était pas du tout la même histoire… Vu que selon Olivier Létang, le nouveau boss des Dogues, Gérard Lopez avait laissé d’énormes dettes en 2020, dont 87 ME sur les transferts… Parmi les deals en question, celui de Victor Osimhen à Naples a fait couler beaucoup d’encre. Pas un souci pour l’Hispano-Luxembourgeois : « Le prix de vente, c’était 71,3 ME, plus 10 millions de bonus liés à des qualifications en coupe d’Europe. Il y avait un intéressement de 8 ou 9 millions pour Charleroi. Un club ne paie jamais 71,3 ME d’un coup. C’est quatre échéances. Une partie a déjà été rapatriée »

« Dans quel état financier Gérard Lopez va laisser Bordeaux »

Une version contredite par Létang. « Au départ tout le monde pense que la vente d’Osimhen c’est 81 millions d’euros. La vente d’Osimhen sur l’accord de transfert c’est 68 millions d’euros. Quatre joueurs sont arrivés en provenance de Naples. La valorisation de ces quatre joueurs, en cumulé, c’est selon les acteurs spécialisés au maximum 500 000 euros. Or ces quatre joueurs ont été achetés vingt millions d’euros », a balancé, dans La Voix des Sports, le président lillois, qui n’a pas hésité à traiter Lopez de menteur et de manipulateur. Pas de quoi rassurer les supporters de Bordeaux… Et ce n’est pas Romain Molina qui va dire le contraire. « Dans quel état financier Gérard Lopez va laisser Bordeaux, Boavista et Mouscron, c’est la question maintenant… », a balancé, sur Twitter, le journaliste, qui pense que le FCGB n’est pas vraiment entre de bonnes mains pour relever la tête…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page