Réseaux Sociaux

Médias : Lassé par la violence de Twitter, Manu Lonjon arrête

Bien connu sur les réseaux sociaux pour ses infos sur le mercato, Manu Lonjon a décidé de mettre son activité de journaliste de côté.

Vendeur de voitures dans les alentours de Montpellier, Manu Lonjon avait décidé de se lancer dans le journalisme sportif il y a quelques années maintenant. Ami avec quelques footballeurs connus, comme Stéphane Ruffier, Younes Belhanda ou Mehdi Benatia, il voulait imiter son idole de jeunesse, Thierry Gilardi. Et il l’a brillamment fait pendant de longs mois, sur Yahoo ou Eurosport, mais surtout sur Twitter, là où il s’est fait connaître. Suivi par plus de 80 000 personnes, Manu Lonjon est aujourd’hui considéré comme une référence autour du mercato en France, comme peut l’être Mohamed Bouhafsi sur RMC. Mais dans quelques jours, l’Auvergnat de naissance va raccrocher les crampons comme l’on dit, fatigué par la violence de Twitter…

« Le mercato sur Twitter, et probablement le journalisme aussi : c’est fini pour moi ! »

« Trop, c’est trop. Vivre et partager le mercato sur Twitter me plaît toujours mais je n’en accepte plus les dommages collatéraux. Le jouet est cassé. Je ne me plains surtout pas. Ma trajectoire a été unique et je suis bien conscient de céder devant ces gens. Au fil des ans, la plupart d’entre vous m’avez encouragé, donné beaucoup de force, écrit des messages qui m’ont bouleversé. Je vous en suis reconnaissant. Je vais donc terminer ce mercato, continuer mes lives sur Twitch jusqu’au 5 octobre, puis je vais faire autre chose. Le mercato sur Twitter, et probablement le journalisme aussi : c’est fini pour moi ! Quelques derniers ‘Tut Tut’ et c’est fini. C’était une belle aventure ! Prenez soin de vous. Merci pour cette belle aventure », a confié Manu Lonjon, qui va donc laisser une place vide sur Twitter, où il faisait quand même de l’ombre aux gros médias comme L’Equipe, RMC ou Le Parisien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page