Réseaux Sociaux

OL : Hugo Guillemet demande à Lyon de faire le ménage

Suite aux nouveaux incidents survenus au Stade Charléty vendredi en marge du match de Coupe de France entre le Paris FC et Lyon, l’OL a décidé d’agir.

Cette fois, c’est la goutte de trop. Déjà plongé au coeur d’une histoire de débordements lors de l’Olympico contre l’OM en novembre dernier, le club rhodanien se retrouve une nouvelle fois dans une affaire d’incidents… Puisque vendredi, des supporters lyonnais ont jeté des projectiles dans les tribunes adverses avant de se battre avec des supporters parisiens. Pour stopper ce problème, le club de Jean-Michel Aulas a décidé d’agir dès samedi : « L’OL veut éradiquer ces phénomènes de hooliganisme et bannir tous ceux qui sont ennemis, par leurs actes, du football, mais aussi des clubs dont ils se revendiquent ». Car oui, le souci de l’OL provient de plusieurs groupuscules de la mouvance identitaire… Si Lyon a déjà commencé son travail de sape en portant plainte contre X tout en identifiant quelques individus fautifs, l’OL a interdit tous les déplacements de ses ultras jusqu’à nouvel ordre. Bien implanté dans le virage sud du Groupama Stadium, les indépendants fascistes, présents au départ des débordements à Paris vendredi, sont bien connus, puisque les « hools fascistes de la Mezza Lyon » avaient déjà épinglé en 2018 après des saluts nazis face à Moscou. 

« L’OL et les virages devront s’en débarrasser, sous peine de couler avec eux »

Fans de Mussolini, ces quelques fauteurs de troubles ont profité du laxisme des dirigeants pour s’imposer dans les tribunes. « Les gens à Lyon le savent, il y a une frange de mecs violents d’extrême droite. Ce sont des mecs à qui on a donné carte blanche, c’est tout. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités. La place de ces mecs, qui font tous les déplacements, n’est pas seulement en dehors des stades mais en prison », a expliqué un agent de l’OL sur L’Equipe. Désormais, c’est à Jean-Michel Aulas d’agir, selon Hugo Guillemet. « Ils ne sont pas nombreux, peut-être une vingtaine, mais ils sont violents, fascistes et foutent le bordel partout, tout le temps. L’OL et les virages devront s’en débarrasser, sous peine de couler avec eux », a lancé, sur Twitter, le correspondant de L’Equipe à Lyon, qui espère que ces individus violents seront bannis de stade à vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page