Ligue 1OMRéseaux Sociaux

OM : Didier Roustan envoie Rudi Garcia au chômage

En grande difficulté ces dernières semaines, l’Olympique de Marseille est éliminé de la Coupe d’Europe ainsi que de la Coupe de la Ligue. Miné par des recrues qui peinent à s’adapter et par des cadres en perte de confiance, Rudi Garcia commence à voir son poste être remis en question.

« Les mecs sont perdus sur la pelouse. »

Pour Didier Roustan, cela ne fait aucun doute, l’OM a besoin d’un électrochoc et l’entraineur doit en faire les frais : « Garcia, droit au mur… Droit au but… Vous saisissez l’astuce ? C’est une catastrophe ce qu’on a vu mercredi, il faut en être conscient. Au-delà de l’élimination, qui peut arriver… Mais rien, rien… Rien dans le jeu ! Et surtout, rien dans l’état d’esprit. Un chat dos au mur, il va sortir ses griffes. Et là, le désert de Gobi… Les mecs sont perdus sur la pelouse. Donc huit défaites en onze matchs, dans ces circonstances, il faut faire quelque chose ! Aux armes, nous sommes les Marseillais ! À part limoger Garcia, je ne vois pas bien… Ce n’est pas une histoire de compétences. Déjà, la saison dernière, c’était compliqué… Chaque fois contre les gros, tu te prenais des vestes. Il y a eu l’embellie de l’Europa League. Mais là, pourquoi le reconduire ? Garcia, il est contacté par le Bayern, le Real, Manchester, Liverpool ? J’ai dû rater un épisode. Alors ça va coûter 10 à 13 ME… Mais il fallait y penser avant. Mais c’est toujours moins que Radonjic, et c’est presque la moitié de Strootman. Mais si tu veux continuer comme ça, c’est la catastrophe. Les gens disent ‘oui, mais on est toujours en course pour le podium’, c’est un leurre. Oui, peut-être tu vas gagner à Angers, samedi et après, peut-être le podium… Mais ça reste un désastre, » a déclaré le journaliste dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Il est certain qu’une nouvelle contre-performance samedi face à Angers précipiterait Rudi Garcia au bord de l’éviction.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page