Réseaux Sociaux

OM : Elton Mokolo refuse d’enfoncer Sampaoli

Tenu en échec par le FC Metz au Stade Vélodrome dimanche (0-0), l’Olympique de Marseille a perdu sa place sur le podium de la Ligue 1.

Le week-end n’a pas été totalement noir pour Marseille. Puisque l’OM a quand même pris un point sur Nice ou l’OL, défaits contre Montpellier et Rennes. Mais à cause de la belle victoire de Lens contre Troyes, Marseille n’est plus que quatrième du championnat, à un seul petit point de la place de dauphin du PSG. Autant dire que l’OM est encore en course pour la Ligue des Champions. Malgré tout, l’effectif phocéen a quand même affiché certaines limites contre Metz dimanche. Mis en danger par la nouvelle lanterne rouge du championnat, Marseille n’a pas été efficace. Un problème devenu récurrent ces derniers temps, sachant que l’OM n’a gagné que deux matchs sur sept depuis la fin de la trêve d’octobre. Invaincu sur cette période-là, le groupe de Jorge Sampaoli ne mérite donc pas trop les critiques, vu qu’il doit être jugé à sa juste valeur, d’après les dires d’Elton Mokolo.

« Ça ne veut pas dire que l’OM ne pourra pas viser le podium final »

« En juillet, on parlait d’un effectif de l’OM avec beaucoup de joueurs à la relance. Donc c’est impossible de dire l’inverse et critiquer ce même effectif en novembre. Sur les recrues, Harit est par exemple descendu avec Schalke 04, Saliba sortait d’un prêt à Nice malgré tout le bien que l’on dit de lui, Pau Lopez a été dégagé de la Roma, Luan Peres avait eu une expérience mitigée du côté de Bruges… Tout ça est à prendre en considération. Rien n’est évident dans le foot. C’est pour ça que je parle de terreau infertile pour avoir des joueurs performants sur 40-50 matchs. Il y a une réalité dans l’effectif de l’OM : il manque un boost qualitatif. L’écart s’est vu entre certains joueurs contre Metz, et notamment en deuxième période. Ça ne veut pas dire que l’OM ne pourra pas viser le podium final. Mais on ne peut pas demander à cet effectif d’accumuler les victoires et d’être compétitif sur toutes les compétitions… C’est dur physiquement et mentalement pour des joueurs qui n’étaient plus trop habitués à jouer tous les trois jours avec une attente très importante », a lancé le chroniqueur de Winamax, qui sait que l’équipe de Sampaoli va bien profiter de la trêve internationale de novembre pour recharger les batteries en vue du dernier sprint de l’année 2021. Il le faudra pour aborder l’Olympico à Lyon de la meilleure des façons, le 21 novembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page