Réseaux Sociaux

PFC-OL : Hugo Guillemet attaque Pierre Ferracci, c’est l’énorme clash

Depuis l’arrêt du 32e de finale de la Coupe de France entre le Paris FC et l’Olympique Lyonnais, les deux camps continuent de s’affronter.

Que ce soit Jean-Michel Aulas ou Pierre Ferracci, les présidents des clubs fautifs se renvoient la balle. Si le boss de l’OL estime que les hooligans parisiens ont provoqué les Gones, qui ont alors répliqué, le boss du PFC continue d’accuser les ultras lyonnais. Dimanche soir, dans L’Equipe du Soir, Ferracci a même enfoncé le clou : « Les stadiers et les forces de police ont évité le pire. Car nous avons reçu, à Charléty, une horde de sauvages. Les fous furieux n’auraient jamais dû quitter la gare de Lyon. Car dès la gare de Lyon, des fumigènes ont explosé en pleine gare. La sortie des trains a été catastrophique. Malgré le KO, les 250 stadiers ont fait leur travail. Nous allons porter plainte. Certaines vont aider l’OL à faire le ménage. Il faut empêcher ces abrutis de venir dans les stades, et pour très longtemps ! ». Une déclaration pas du tout au goût d’Hugo Guillemet, le correspondant de L’Equipe à Lyon, qui s’est embrouillé avec le Paris FC sur Twitter.

« C’est un flagrant délit de mensonge »

Hugo Guillemet : « Quand il dit “une horde sauvage de 500 à 600 personnes”, il ment. 500 personnes, c’est le nombre total des supporters présents dans le parcage, et beaucoup d’entre eux ont également subi les événements. Quand il dit “250 stadiers”, je ne sais pas où il les a vu. Il n’y en avait quasi AUCUN côté parisien dans la zone à côté du parcage. Ou alors il compte aussi les hôtesses et les mecs qui fouillent à l’entrée. Ah, non mince il n’y avait quasi pas de fouilles par endroit. Pendant que Ferracci a fait tous les médias possibles en 48h, l’OL a identifié certains des tarés qui ont chargé la tribune du PFC. Ferracci a-t-il identifié les mecs venus se bagarrer contre plexi côté parisien ? Sait-il pourquoi il y avait un nunchaku, une barre de fer ? Les Lyonnais encadrés à Gare de Lyon était 100. Lorsque Ferracci parle d’une “horde de 600 personnes”, c’est un flagrant délit de mensonge. Et on ne sait toujours pas ce que foutaient quelques ultras d’Auteuil armés dans son stade ».

Paris FC : « Monsieur Guillemet, Nous vous confirmons bien la présence de 250 stadiers parisiens. Enquêter sur ce chiffre à travers un tweet ? Drôle de manière de travailler. Vous avez été rapide à annoncer de nombreuses choses que vous seul avez vu (barre de fer, nunchaku…) depuis la tribune de presse où vous étiez. Ferez-vous encore marche arrière comme vous avez déjà commencé à le faire en supprimant des éléments de vos articles une fois l’investigation menée ? Votre volonté de défendre à tout prix les lyonnais ne rend plus vos propos audibles ».

Hugo Guillemet : « Je ne défends personne, je vous invite à lire L’Equipe des deux derniers jours. En revanche, je ne comprends pas comment votre président peut mentir en direct à la télévision en parlant d’une “horde de 600 personnes” alors que les Lyonnais présents à Gare de Lyon étaient une centaine ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page