Réseaux Sociaux

PFC-OL : Les Parisiens fautifs ? Bilel Ghazi donne sa version

Si le flou règne encore autour des incidents qui ont provoqué l’arrêt du match de Coupe de France entre le Paris FC et l’OL vendredi, l’absence de sécurité dans le Stade Charléty interpelle.

À la mi-temps du 32e de finale de la Coupe de France entre le PFC et Lyon, des bagarres ont éclaté entre supporters lyonnais et parisiens. Si les Gones ont d’abord été accusés d’avoir lancé la première mèche en jetant des fumigènes dans la tribune adverse, les ultras lyonnais auraient en fait répondu à des attaques d’anciens hooligans du… PSG. En effet, selon RMC, des bannis du Parc des Princes, depuis l’application du plan Leproux, auraient provoqué le début des débordements… Si la lumière reste à faire sur cette histoire, l’absence de dispositif de sécurité suffisant à l’intérieur du Stade Charléty pose question. Et ce n’est pas Bilel Ghazi qui dira le contraire, lui qui était présent au match vendredi.

« D’énormes failles de sécurité qu’on ne peut occulter »

« Il y a eu des comportements inqualifiables et indéfendables. Mais aussi d’énormes failles de sécurité qu’on ne peut occulter. Sur le point des départs des incidents, au moment de l’attaque du parcage par un groupe non-identifié, il y a des stadiers du côté du parcage lyonnais, zéro de l’autre côté. Aucune intervention durant les 3-4 minutes d’affrontements où les deux groupes sont séparés par plexiglas. Au moment où un groupe lyonnais parvient à franchir les plexiglas, toujours zéro stadier côté tribune parisienne où après départ du groupe non-identifié, ce sont surtout des lambdas qui ont pris des coups de manière abjecte. Mouvements de foule qui auraient pu être dramatiques. Un stade qui enregistre un record d’affluence ne peut se passer de stadiers qui auraient contenu l’attaque du groupe non-identifié puis protéger les lambdas du groupe lyonnais. Tous les stades de France, il y a des stadiers de chaque côté des séparations du parcage. Hier, il y en avait à l’intérieur du parcage, aucun en extérieur. Et en conséquence, quand la folie s’est enclenchée, personne pour protéger les lambdas », a lancé, sur Twitter, l’ancien journaliste de L’Equipe, qui estime donc que l’OL ne doit pas recevoir toutes les fautes, alors qu’une défaite sur tapis vert est évoquée du côté de la FFF…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page