Réseaux Sociaux

Polémique : Ibrahimovic a fait le chaud, Materazzi l’humilie avec sa réponse

Proche de signer en Italie, Zlatan Ibrahimovic a également fait parler de lui en donnant une interview à un média italien, interview où le Suédois s’est notamment lâché à propos de Marco Materazzi. Une anecdote qui a forcément appelée une réponse de la part de l’Italien, une réponse digne du défenseur qu’il était.

Lorsque Zlatan Ibrahimovic donne une interview il fait souvent le buzz. Cela n’a pas raté dans celle qu’il a donné à GQ Italia ! Le Suédois a dégainé, et a fait deux victimes, Cristiano Ronaldo et Marco Materazzi. Sur le cas de l’Italien l’ancien joueur du PSG a raconté une anecdote sur le passé des deux joueurs et sur un match en particulier. Blessé par le défenseur de l’Inter lors du “Derby d’Italie” avec la Juventus, le buteur a pris sa revanche quelques années plus tard, lors de son passage au Milan AC. « En première période, j’ai obtenu un penalty, et qui a fait la faute ? Materazzi. 1-0 Milan. En seconde mi-temps, Matrix (ndlr surnom de Materazzi) s’est approché de moi et je l’ai frappé avec un coup de taekwondo. Je l’ai envoyé à l’hôpital. Stankovic m’a demandé : ‘Pourquoi as-tu fait ça ?’ Et je lui ai répondu : ‘J’attends ce moment depuis quatre ans. Voilà pourquoi », s’est justifié “Zlatan”.

Une réponse à la hauteur du joueur

Mais cette anecdote n’a pas laissé insensible l’autre personnage de cette histoire, Marc Materazzi. Connu pour son côté agressif sur le terrain, le champion du monde 2006, a glissé un tacle maîtrisé au Suédois, sur son compte Instagram. « Veni… Vidi…. Vici !!! Toujours et pour toujours merci Zlatan Ibrahimovic. Sans toi nous ne l’aurions jamais gagnée », a répondu l’ancien international italie, le tout illustré d’une photo de Javier Zanetti soulevant la Ligue des champions, remportée par les Nerazzurri en 2010. Pour rappel, l’Inter et Barcelone avaient échangé Ibrahimovic et Eto’o l’a saison précédente, avec le succès que l’on connait pour le Camerounais sous José Mourinho, avec le club italien. Même à la retraite, Materazzi est toujours aussi rugueux lorsqu’il s’agit de tacler …

Bouton retour en haut de la page
Fermer