Réseaux Sociaux

PSG : Accor fait planer une menace, Loïc Tanzi est rassurant

À cause de la pandémie de coronavirus, toutes les entreprises internationales vont faire face à de nouvelles difficultés financières. Le Paris Saint-Germain y compris.

En 2019, le club de la capitale française avait signé un contrat historique avec Accor, pour un sponsoring de 60 millions d’euros par saison sur une période de trois ans. Un deal qui devait permettre au PSG d’entrer dans une nouvelle ère financière et sportive, mais qui pourrait bien tomber à l’eau en raison de la suspension des compétitions… Sachant qu’il perd actuellement de l’argent, vu que la plupart de ses établissements sont fermés, le premier groupe hôtelier d’Europe doit faire des économies, et le sponsoring devient la première variable d’ajustement. Ce que Stéphane Bazin sait parfaitement. « Au PSG, nos versements sont réalisés en deux fois. Donc autant vous dire que le 1er janvier, ça a été payé. Pour le 1er juillet, il faut une reprise du championnat autrement il ne sera probablement pas versé », a lancé le PDG du groupe Accor sur BFM. Malgré cette menace, Loïc Tanzi s’est quand même voulu rassurant par rapport à tout cela.

« Il n’y aura pas de décision unilatérale »

« ALL versera même si le championnat se termine en juillet-août. Et de toute façon, ça fera l’objet de discussions avec le PSG. Il n’y aura pas de décision unilatérale, sans en avoir parlé avec le PSG avant. ALL est le sponsor principal du PSG depuis presque un an. Et verse entre 50 et 80 millions d’euros par an selon les sources. Ce serait donc entre 25 et 40 millions de manque à gagner si le championnat ne reprenait pas. Important d’ajouter que ALL reste persuadé que le championnat va aller à son terme. Et qu’il n’y a aucune ‘menace’. C’est juste du bon sens. ALL paye pour une exposition. S’il n’y pas de matchs, il n’y a pas d’exposition. Les actionnaires ne pourraient pas accepter un versement. Contractuellement, c’est assez flou dans ces conditions. Il n’y a pas de clause dans ce type dans le contrat entre ALL et le PSG. Ce qui oblige à avoir des discussions entre les deux directions avant d’en arriver à un tel point », a détaillé, sur Twitter, le journaliste de RMC, qui estime que le PSG ne risque rien de grave en cas de non-versement d’Accor, puisque le fair-play financier de l’UEFA a récemment été suspendu pour un an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer