Equipe de FranceRéseaux Sociaux

VAR : Grégory Schneider‏ redécouvre le foot sans la vidéo

Depuis l’instauration de l’assistance vidéo à l’arbitrage au sein des grandes compétitions, le football a clairement perdu de sa superbe.

Désormais, le buteur n’ose plus trop célébrer son but, par peur d’être ridiculisé quelques instants plus tard, si l’arbitre venait à refuser sa réalisation avec l’aide de la VAR. En plus de cette perte d’émotion, l’arbitrage vidéo coupe aussi le jeu, vu que le visionnage des images prend parfois plusieurs minutes à s’effectuer. Et enfin, le défenseur n’a plus le droit au vice dans sa surface, parce que la VAR verra forcément s’il fait faute sur son attaquant. Plusieurs faits de jeu qui nourrissent les anti-VAR. Ces derniers semblent donc revivre quand un match se déroule sans l’arbitrage vidéo, comme cela a été le cas lors de la victoire de la France contre la Moldavie vendredi (4-1). Une rencontre que Grégory Schneider a aimé pour une seule bonne raison.

« Sympa de voir un match sans VAR »

« Sinon, sympa de voir un match sans VAR, où un but est un but et où l’arbitre prend ses responsabilités comme un grand, plutôt que de pleurnicher à l’oreillette. Du coup, il est bon », balance, sur les réseaux sociaux, le journaliste, qui estime donc que l’arbitrage humain, avec ses bons et mauvais côtés, forme l’essence même du football.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page