RMC

ASSE : Les Verts sont moins riches que les promus, zéro inquiétude

Finaliste de la Coupe de France et dix-septième de la Ligue 1, l’AS Saint-Etienne a vécu une saison 2019-2020 compliquée. Mais sous la houlette de Claude Puel, les Verts sont en train de repartir de l’avant.

À partir de la rentrée prochaine, le club du Forez n’aura que deux compétitions à jouer : le championnat et la Coupe de France. Autant dire que l’ASSE n’a plus besoin d’un effectif XXL, comme cela était nécessaire cette année avec l’Europa League. Même si Sainté galère à refourguer des joueurs sur le déclin, comme Cabaye, M’Vila, Diony ou Ruffier, la volonté de Claude Puel est toujours celle de dégraisser. « On est à la ‘diète’, on se doit de réduire l’effectif pour éventuellement faire quelques retouches, sinon ça ne sera pas possible. Nous n’avons pas de moyens financiers. Il faut savoir que des promus comme Lens ou Lorient, ou encore Brest et Metz, peuvent faire des transferts que nous, nous ne pouvons plus assumer désormais », a lancé l’entraîneur de l’ASSE sur RMC. Une sortie médiatique qui n’affole pas @JossRandall42.

« C’est bien de freiner avant d’être dans le mur »

« Les déclarations de Puel ne m’inquiètent pas. Il n’y a pas de scoops dans ce qu’il dit. Il fait un peu de théâtre à la Guy Roux. Il fait la chouineuse en dépeignant la réalité qui n’est pas tout à fait celle-ci. Il compare sur la capacité d’investissement du moment. Pour comprendre le contexte, il faut remonter à janvier 2018. L’opération maintien avec le pompier Gasset a provoqué tout ça… Il a rempli sa mission en faisant exploser la masse salariale. Aujourd’hui, le budget de l’ASSE est consommé intégralement par cette masse salariale hystérique par rapport aux moyens du club. Puel veut faire des économies. Sainté doit faire le régime. Pour éviter de vendre des Saliba en urgence pour combler les trous… Je trouve ça bien. On a des jeunes intéressants, comme Fofana. Si la réduction du train de vie sur des joueurs qui ne méritent pas permet de gagner de l’oxygène pour garder les jeunes un an de plus, pour en profiter sportivement et pour mieux les valoriser économiquement, c’est plutôt intelligent. Donc tout ça ne m’inquiète pas. De toute façon, on était en sur-régime d’un point de vue financier, on allait dans le mur. C’est bien de freiner avant d’être dans le mur », a lancé, dans l’After Foot, le chroniqueur de Peuple Vert, qui sait que l’ASSE va dans le bon sens avec le recrutement de joueurs comme Adil Aouchiche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page