RMC

CdM 2022 : Le Qatar boycotté ? C’est trop tard, le mal est fait…

Durant cette trêve internationale du mois de mars, les qualifications pour la Coupe du Monde 2022 ont débuté en Europe. Un Mondial au Qatar qui continue à faire polémique…

Cette prochaine Coupe du Monde commence à traîner un paquet de casseroles… Outre les soucis de calendrier pour placer cette compétition de novembre à décembre, alors que la CDM se joue en principe l’été, ce choix a lancé de nombreux scandales. D’abord en termes financiers, vu que ce Mondial aurait été offert au Qatar grâce à des pots-de-vin autour des anciens dirigeants de la FIFA. Mais aussi d’un point de vue humain, puisque selon le Guardian, la construction des stades a provoqué la mort de plus de 6 000 travailleurs migrants… Face à cette polémique, certaines équipes, comme la Norvège, l’Allemagne ou les Pays-Bas, ont profité des premiers matchs de l’année 2021 pour réclamer le respect des droits humains au Qatar. Tout cela avec l’objectif de faire pression sur le pays-hôte pour qu’une amélioration des conditions de travail voit le jour avant 2022. Et si cela n’est pas accepté, certaines nations menacent de boycotter ce Mondial.

« Maintenant, c’est trop tard ! »

De quoi faire bouger les choses, même si pour Frédéric Piquionne, ces actions sont un peu trop tardives. « C’est au moment où ça a été acté qu’il fallait dire quelque chose. Maintenant, c’est trop tard ! On connaissait quand même les problèmes au Qatar. Et là, on ne parle pas que de football, ou de la construction des stades, c’est sur tout. Les conditions de vie dans ce pays… Sur toutes les infrastructures, tu as ce genre de comportements. Et ça va beaucoup plus loin avec tous ces morts. Je ne vais pas rentrer dans le sujet de la géopolitique, mais si les gens avaient dû faire quelque chose, ça aurait été bien avant, pas maintenant… », a lâché, dans l’After Foot, le consultant de RMC, qui sait malheureusement que le mal est déjà fait et que plus personne ne peut revenir en arrière…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page