RMC

Covid-19 : Un foot toujours à huis clos ? Il craint le pire pour la L1…

Entre la crise sanitaire du Covid-19 et l’arrêt définitif du championnat de France, les clubs de Ligue 1 s’apprêtent à perdre des centaines de millions d’euros. Mais ce n’est peut-être que le début…

À quoi va ressembler le football après le passage de la pandémie de coronavirus ? Alors que certains spécialistes espèrent que le monde du foot va évoluer en bien, avec une mise en retrait du football-business au profit d’un football plus réfléchi, avec des projets basés sur la formation et le recrutement malin, l’avenir de l’économie footballistique pose actuellement question. Puisque le week-end dernier, Roxana Maracineanu a lancé un pavé dans la mare en disant que le sport n’allait pas reprendre comme avant à la rentrée. « Sans le vaccin, pas de retour à la normale pour le sport », a simplement lancé la Ministre des Sports. Un message qui montre que le foot va continuer à se jouer à huis clos pendant un moment encore, y compris en L1… Ce qui ne serait pas bon signe pour l’avenir financier des clubs français, d’après Pierre Rondeau.

« Un gouffre financier »

« Cette précaution va aussi provoquer de terribles chambardements économiques. Rien qu’en football, des championnats européens à huis clos coûteraient au total plus de 4 milliards d’euros sur la seule saison 2020-2021. Des clubs comme Arsenal ou Manchester United pourraient perdre jusqu’à 150 millions d’euros. Idem côté français, avec le Paris Saint-Germain qui enregistrait, en 2019, 111 millions de recettes billetterie, soit 17 % de son chiffre d’affaires. Sans supporter ni spectateur, ces recettes seraient totalement effacées des tablettes. Un gouffre financier. En jouant à huis clos, les équipes les plus puissantes, les mieux structurées et armées réussiront à survivre, pourront tenir de long mois, pourront profiter, comme en football, de la manne télévisuelle. Mais concernant les plus petites, leur avenir s’annonce passablement inquiétant… », a écrit, sur RMC, l’économiste du sport, qui estime donc que la crise sanitaire actuelle pourrait bien entraîner la mort de la sur-puissance économique du foot à travers le monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer