RMC

Daniel Riolo calme l’OL sur le rêve d’Europa League

Décevant dixième de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais aura très fort à faire s’il veut se qualifier pour une compétition européenne la saison prochaine. Les choix de son entraîneur, Peter Bosz, sont de plus en plus discutés. 

Dix points. C’est l’écart qui sépare actuellement Lyon, dixième du Championnat de France de Ligue 1, du troisième Rennes et donc du podium. Autant dire qu’à neuf petites journées de la fin de la saison, une qualification pour la prochaine Ligue des Champions serait un véritable miracle. Toujours en course en Ligue Europa, l’OL aurait bien besoin d’aller au bout pour sauver ce qui peut encore l’être. Avec une défense moyenne et une attaque bien moins en verve que d’ordinaire, les Gones peinent à afficher une différence de buts positive quand le PSG émarge à +32, Rennes à +35. Plus globalement, ce sont les choix de l’entraîneur, Peter Bosz, qui sont remis en question. 

Daniel Riolo serait « très surpris » que Peter Bosz reste à Lyon

Dans l’After Foot sur RMC en ce début de semaine, le chroniqueur Daniel Riolo n’y est pas allé de main morte pour évoquer la position de l’entraîneur de l’OL, le Néerlandais Peter Bosz. « Nos deux clubs français les plus importants traversent une crise assez profonde. Lyon, c’est un énorme budget dans notre Ligue 1, ils sont dixièmes du classement, et ça ne va pas du tout. Ils n’arrivent pas à se stabiliser sur quelque chose de qualitatif. J’ai vraiment le sentiment que Bosz ne comprend rien, qu’il n’y arrive pas et qu’il ne comprend pas la performance de ses joueurs. Il l’a dit lui-même après la raclée face à Rennes, il ne comprend pas. À Reims, j’ai vu un très mauvais match, une forme de résignation, et là je crois réellement que la saison est finie et que l’unique espoir repose sur la Ligue Europa. Je veux bien croire que Lyon va tout donner en coupe d’Europe, mais de là à aller au bout, c’est très compliqué. Il faut se préparer à une sale saison pour l’OL, des remises en question au niveau de la direction sportive, de l’entraîneur, parce que je serais très surpris que Bosz reste après une telle saison, et il faudra bien à un moment donné se tourner vers le boss, vers le patron (le président lyonnais Jean-Michel Aulas, NDLR) », a expliqué Riolo. Nul doute qu’un bilan sera réalisé par JMA en juin prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page