RMC

EdF : Galtier, Vieira… Qui d’autre à part Zidane pour remplacer Deschamps ?

Sous contrat jusqu’à la Coupe du Monde 2022, Didier Deschamps ne sait pas encore s’il poursuivra ou non son aventure à la tête de l’équipe de France.

Après une année 2021 mitigée, avec l’échec à l’Euro et le succès à la Ligue des Nations, la France aura de grandes ambitions pour la nouvelle année. Il faut dire que dans quelques mois, les Bleus défendront leur titre de champions du monde au Qatar. Un Mondial qui pourrait être le dernier baroud d’honneur de Deschamps à la tête de la sélection, vu qu’il est encore dans le flou par rapport à son avenir : « Je ne sais pas si je resterai après la prochaine Coupe du monde et je ne m’en préoccupe pas. Continuer est une possibilité. Mais ce n’est pas moi qui décide, c’est le président de la FFF. Je pourrais continuer ou faire autre chose après le Qatar. Je suis épanoui dans mon métier de sélectionneur, être en club c’est complètement différent »

Une sortie médiatique qui montre que l’avenir de Deschamps n’est pas vraiment assuré avec la France. Ce qui signifie donc que Zinédine Zidane pourrait avoir le champ libre à partir de 2023. Sauf si l’ancien coach du Real Madrid trouve un nouveau projet dans un club européen d’ici là, comme au PSG par exemple. Et à ce moment-là, la FFF se retrouverait dans une situation compliquée avec peu de solutions sous la main, comme l’explique le duo Jonatan MacHardy – Kévin Diaz sur RMC.

« Je vois que Christophe Galtier »

Jonatan MacHardy : « Si Zidane reprend un club, qui pourrait remplacer Didier Deschamps ? Je vois que Christophe Galtier ».

Kévin Diaz : « Pourquoi pas Galtier. Mais le seul entraîneur type-98, c’est Patrick Vieira. C’est malheureux, car pour l’équipe de France, il faut une figure. Moi, j’aimerais plus un formateur pour construire une équipe sur deux ou trois ans avec un projet de jeu cohérent, pour vraiment casser la méthode Deschamps. Il est sympatique, il connaît bien le foot. Mais il se contente de défendre. Il est resté milieu défensif dans sa tête ».

Jonatan MacHardy : « Le niveau des entraîneurs français est très moyen, si on compare par rapport à l’Espagne, à l’Allemagne ou à l’Italie. Partout ailleurs, il y a des coachs modernes qui sont capables de faire beaucoup de choses. Mais pas en France… C’est dommage ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page