RMC

FCGB : Bordeaux en mode porte ouverte, Nicolas Paolorsi est fan

Plutôt efficace sur le plan offensif, Bordeaux possède surtout la pire défense de Ligue 1. Ses matchs sont donc riches en spectacle et font le bonheur du journaliste Nicolas Paolorsi.

Et encore trois buts de plus au compteur. Mercredi soir au Matmut Atlantique, les Girondins ont concédé une nouvelle défaite face à Lille (3-2) et confirmé leur énorme fébrilité défensive. La preuve en statistique puisque Bordeaux termine la phase aller avec un total de 43 buts encaissés en 19 matchs de Ligue 1 ! Bien qu’efficace, le secteur offensif ne peut compenser. Mais au moins, les Marine et Blanc assurent le spectacle, pour le plus grand bonheur du journaliste Nicolas Paolorsi.

« Ce Bordeaux-là est bourré de défauts, a reconnu le correspondant de RMC. Mais suis-je le seul à me dire que quitte à jouer le maintien, je préfère voir une équipe spectaculaire qui prend des risques ? On ne peut pas leur reprocher le spectacle et les émotions malgré le manque d’équilibre. Tu étais à quelle place la saison dernière en jouant mal et en procurant aucune émotion ? Je parle de la globalité de la saison. En fin de saison, tu te retrouves à la même position sans aucun principe de jeu. (…) Bien sûr que s’il y a relégation en L2, tu t’en fous de savoir comment tu as joué. »

« Mais à l’instant T, je préfère voir mes Gigis 17es en voyant des pions à tous les matchs, plutôt que les Gigis de la saison dernière 17es et horribles à voir jouer, avec des purges tous les week-ends, s’est justifié le spécialiste du club aquitain sur Twitter. (…) Je ne dis pas que les Girondins c’est le Brésil. Mais en six ans de commentaires, je n’ai pas vu beaucoup d’équipes de Bordeaux se procurer autant d’occasions, les mettre et essayer d’être entreprenant dans le jeu. Et bien sûr que c’est cata en défense. » Sur le réseau social, l’avis de Nicolas Paolorsi ne fait pas du tout l’unanimité chez les supporters bordelais, lassés de voir Benoît Costil aller chercher le ballon au fonds des filets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page