RMC

Juve : Rabiot victime d’une Fake News, Eric Di Meco pète un câble

Un peu contre son gré, Adrien Rabiot s’est retrouvé au coeur d’une tempête médiatique ce mardi. Accusé d’être un gréviste à la Juventus, le Français aurait finalement été victime d’une Fake News…

Il y a quelques heures, le quotidien La Stampa frappait fort en annonçant qu’Adrien Rabiot était en « grève personnelle ». Confiné chez lui à Paris, le joueur de 25 ans aurait refusé de retourner à Turin, pour afficher son mécontentement par rapport à la baisse de son salaire en cette période de crise sanitaire du Covid-19. Une nouvelle qui n’avait par exemple pas plu à Pierre Ménès. Mais au final, cette information serait fausse, puisque Rabiot n’a pas fait grève, même s’il sera l’avant-dernier joueur à rejoindre Turin avant Gonzalo Higuain, resté au chevet de sa mère, malade, en Argentine. Selon RTL, Rabiot « n’a commis aucune faute », sachant que la reprise de l’entraînement collectif n’est programmée que le 18 mai prochain. Pas dans l’illégalité, Rabiot regagnera d’ailleurs la Juve dès mercredi, selon L’Équipe. Une Fake News qui a eu le don d’agacer Eric Di Meco.

« Il y a un délit de sale gueule avec Rabiot »

« La reprise de l’entraînement de la Juventus est dans six jours. Et vous commencez à dire que Rabiot fait grève… Mais vous êtes fous ou quoi les gars ? Il y a un délit de sale gueule avec Rabiot, mais là, je ne comprends pas… Les étrangers arrivent toujours tard avant une reprise. Là, il n’est pas en retard ! Il habite à Paris, à trois quarts d’heure d’avion de Turin. Avant de le crépir, il faut se renseigner. S’il arrive le 17 au soir à Turin, et qu’il a fait son entraînement à Paris comme les autres, c’est quoi le problème ? Vous êtes devenus fous… Déjà, il faudra avoir un débat quand les informations seront fiables. Ce délit de sale gueule avec Rabiot me gêne un peu », a balancé, dans Team Duga, le consultant de RMC, qui prend donc la défense de Rabiot et de sa mère Véronique, une nouvelle fois accusés de tous les maux alors qu’ils ne sont pas coupables cette fois-ci…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer