RMC

L1 : Jérôme Rothen parle d’un mercato à deux vitesses

Lancé en juin dernier, le marché des transferts a officiellement fermé ses portes mardi à minuit. Alors, bon ou mauvais cru de la part des clubs de Ligue 1 ?

Le mercato a bien failli se finir en apothéose en France. Mais malgré une dernière tentative du Real Madrid, avec une offre de plus de 200 millions d’euros dans les ultimes heures du mois d’août, Kylian Mbappé est bien resté au PSG. Une bonne nouvelle, une de plus, pour le championnat de France, qui va donc avoir droit à une attaque composée de Messi, Neymar et Mbappé chaque week-end du côté de Paris. Au-delà de ça, les recrutements des clubs français ont plutôt été bien pensés, et notamment à l’OM ou à l’OL. D’une manière générale, le marché a généré plus de 350 ME de dépenses, pour autant de revenus chez les clubs de L1. Une bonne gestion saluée par Jérôme Rothen.

« Il y a deux groupes dans le championnat »

« J’espère que nos clubs ont bien bossé sur le mercato. En tout cas, les recrutements ont été judicieux par rapport aux finances. Les clubs français ont galéré à cause de la crise Covid et de la baisse des Droits TV. La période a été très compliquée. Donc les dirigeants ont dû faire confiance à leurs joueurs, tout en essayant de vendre leur plus grosse valeur marchande pour récupérer un peu d’argent. Ce qui a été le cas, vu que beaucoup de clubs sont dans le positif après ce mercato. Sur la façon de travailler, il y a deux groupes dans le championnat. Il y a des équipes qui sont obligées de tenter des coups avec des jeunes joueurs, comme Angers. Et à côté de ça, il y a sept clubs qui sont dans une autre dimension. C’est Paris, Nice, Marseille, Rennes, Lille, Lyon et Monaco. Ils ont plus de sécurité financière. Je vais attendre beaucoup de ces clubs-là. En tout cas, la L1 est spectaculaire, donc j’ai envie de croire en l’arrivée du ciel bleu au-dessus du championnat », a lancé le consultant de RMC, qui sait que la L1 a réussi à se sortir de la crise par le haut, grâce notamment à la venue de Messi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page