RMC

Les jauges dès le 3 janvier, Manuel Amoros ne pige pas tout

Alors que la cinquième vague de Covid-19 commence à paralyser la France, le gouvernement a pris la décision de remettre des jauges dans les stades.

Le pays tricolore replonge de plus belle dans la pandémie de coronavirus. Il faut dire qu’au cours des derniers jours, avec le développement du variant Omicron, le seuil des 100 000 contaminations par jour est souvent dépassé. Autant dire que l’heure est grave. Et c’est donc pour cette raison que le Premier Ministre, Jean Castex, a annoncé le retour des jauges dans les stades de foot. Ainsi, à partir du 3 janvier prochain, les stades seront limités à 5 000 spectateurs. Mais pas avant… Sachant que seuls les matchs Vannes-PSG et Lens-Lille seront touchés par cette mesure lors des 16es de finale de la Coupe de France. Vu que les rencontres de dimanche pourront se jouer sans aucune restriction de supporters. Un choix que Manuel Amoros ne comprend pas trop…

« Je trouve anormal que ce ne soit que pour le 3 janvier »

« Les décisions du gouvernement par rapport aux matchs de foot auraient pu être pires. Après, le huis clos, c’est infernal, pour les joueurs et les clubs. Là, il va falloir se contenter d’une jauge à 5 000 personnes. Vu la situation de l’épidémie, ça aurait pu être pire. C’est normal que le gouvernement prenne des mesures. On ne peut pas rester dans cette crise-là. Par contre, je trouve anormal que ce ne soit que pour le 3 janvier. S’il y a tant de cas, pourquoi ce n’est pas dès demain ? Car la contamination est très forte chez nous. Ce variant Omicron contamine énormément de personnes… Pourquoi laisser la Coupe de France avec des stades pleins dimanche, et plus à partir de lundi ? Je pense qu’on aurait dû prendre des mesures à partir du week-end à venir. Il ne fallait pas attendre. Il faut être respectueux de tout ça », a lancé le consultant de RMC, qui sait que les matchs de ce week-end vont peut-être devenir des clusters géants par la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page