RMC

L’OL, c’est de pire en pire, le constat accablant signé Riolo

Ce dimanche, en clôture de la 20e journée de Ligue 1, l’OL, dans son antre, a été tenu en échec par un moribond PSG (1-1). Un résultat nul qui n’arrange pas vraiment les Rhodaniens, ceux-ci pointant toujours à une bien triste 11e place au classement.

Si le recrutement de l’OL n’a vraiment pas eu de quoi faire soulever les foules l’été dernier, une certaine hipe était néanmoins présente autour du club grâce à l’intronisation de Peter Bosz à la tête de l’effectif. Dès lors, beaucoup d’espoirs se voyaient placer dans le technicien batave passé par l’Ajax et le Borussia Dortmund. Problème, si on a pu observer quelques éléments intéressants proposés par les Lyonnais, le tout reste bien trop peu au final pour une écurie possédant les ambitions du septuple champion de France.

« Il y a une énorme régression »

Un état de fait qui pousse Daniel Riolo à s’interroger sur le cas de Peter Bosz sur les ondes de RMC. En se basant sur le match de la phase aller du championnat, il constate une énorme régression du côté de l’Olympique Lyonnais en comparant ses deux confrontations face au PSG. Le Polémiste va même un chouïa plus loin en exprimant ses doutes sur un Peter Bosz qui parait quelque peu dépasser par les évènements.

« Il y a une grande différence entre le match de ce dimanche et celui de mi-septembre entre le PSG et l’OL. Celui de septembre, c’était un match de très grande qualité entre deux équipes qui pouvaient donner beaucoup d’espoir. Et malgré la défaite, l’OL croulait sous les compliments. Lyon avait faire un match énorme, Paqueta était le meilleur joueur du championnat… franchement, cette équipe faisait plaisir à voir. L’OL avait tenu tête au PSG. Et depuis ? Il y a beaucoup moins d’espoirs, surtout le club est 11e et cela est vraiment triste pour une équipe comme Lyon. Moi je vais plus loin, je ne sais pas si Peter Bosz y croit encore et s’il peut réellement mettre en place ses idées. Quatre mois plus tard, il y a une vraie régression », a expliqué un Daniel Riolo apparemment en plein doutes quant à la faculté de Peter Bosz à redresser le navire rhodanien. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page