RMC

LOSC : Lille a fait une grosse erreur avec Burak Yilmaz

Principal artisan du titre de champion de France avec le LOSC la saison dernière, Burak Yilmaz vit un nouveau départ compliqué sous les ordres de Jocelyn Gourvennec.

Pour sa première saison en France du côté de Lille, l’international turc avait bluffé tout le monde. En marquant 16 buts en 28 matchs, le joueur de 36 ans avait permis aux Dogues de remporter un premier titre de champion depuis dix ans. Sauf que ces dernières semaines, Burak Yilmaz n’est que l’ombre de lui-même. Auteur de quatre réalisations et de trois passes décisives en 12 matchs toutes compétitions confondues, l’ancien de Galatasaray n’est clairement pas à son meilleur niveau. C’est donc pour cette raison que Jocelyn Gourvennec l’a sorti du terrain à la 77e minute de jeu lors du match nul face à Brest samedi soir (1-1). Un remplacement qui n’a pas plu à Yilmaz, rentré directement dans le vestiaire lillois avant de quitter le Stade Pierre Mauroy en premier sans adresser un mot à son coach.

Une embrouille dédramatisée par Gourvennec. « J’ai sorti Burak car il joue beaucoup et je ne veux pas le mettre dans le rouge. Il a toujours été un attaquant qui bouge beaucoup et se déplace très bien. Il pèse sur les défenses. C’est un grand joueur avec une grande carrière qui est moins en réussite, mais toujours dans l’effort. Il n’est pas difficile à gérer, il faut simplement se dire les choses entre nous. Autant il est volcanique sur le terrain, autant il est très lucide et calme quand on discute ensemble au centre d’entraînement. Sa sortie, je le répète, c’était pour éviter de le mettre dans le rouge », a lancé l’entraîneur de Lille en conférence de presse.

« Ça va être compliqué de remotiver Burak, car il voulait partir à Nice avec Galtier »

Pour Kévin Diaz, le LOSC a en tout cas fait une grosse erreur en gardant Yilmaz, contre son gré ou presque, lors du dernier mercato estival. « On voit que quelque chose est cassé chez Yilmaz à Lille. Ça aurait été mieux de le faire partir lors du dernier mercato. Il fallait peut-être le laisser rejoindre Galtier à Nice… Et prendre un joueur comme Delort derrière », a expliqué le consultant de l’After Foot, suivi par son collègue Lionel Charbonnier. « Burak Yilmaz, il faut savoir lui parler, comme faisait Galtier la saison passée. Il savait manager ses joueurs. C’est la grosse différence. Je pense que le discours de Gourvennec n’est absolument pas le même. Là, ça va être compliqué de remotiver Burak, car il voulait partir à Nice avec Galtier et il est resté à Lille. Après, je ne veux pas lui tomber dessus, c’est facile de tirer sur l’ambulance. Il a porté le club à bout de bras la saison dernière. Donc il peut aussi être en dedans mentalement. Il faut juste lui redonner confiance », a détaillé le chroniqueur de RMC, qui se demande si Gourvennec est l’homme de la situation au LOSC ou pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page