RMC

Nice : Le club n’est pas un grand d’Europe, Di Meco défend Galtier

Quatrième de Ligue 1, Nice n’est pas au mieux et pourrait tout perdre d’ici la fin de la saison. Tout n’est pas à jeter pour autant, surtout quand on regarde la trajectoire du club azuréen.

Au sortir de la victoire face au PSG le 5 mars dernier en Ligue 1, Nice semblait idéalement parti dans la course à la qualification pour la prochaine Ligue des champions. Aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé. Les Aiglons ont été battus chez leur principal rival, Marseille, ont été giflés à Lens (2-0), tout en étant accrochés par Montpellier et Rennes. Malgré une courte victoire face à un mal classé, Lorient, le week-end dernier, le compte n’y est pas. Et le court déplacement prévu à Monaco ce mercredi 20 avril 2022 pourrait ne rien arranger.

« Nice était un club du ventre mou », prévient Di Meco

Dès lors, quel(s) coupable(s) désigner ? Bien évidemment, tout n’est pas à jeter. Nice va disputer la finale de la Coupe de France le 7 mai prochain, face à Nantes, au stade de France, et pourrait remporter un trophée, chose inédite depuis 1997 soit 25 ans. Une éternité. L’image de Christophe Galtier, quelque peu écornée par les récents résultats, serait pour le moins améliorée avec une Coupe de France et une qualification européenne.

Pour Eric Di Meco, dans le Super Moscato Show sur RMC, il faut relativiser et prendre en compte la position du Gym avant l’arrivée de Galtier. « Dans un mois, il peut finir second et gagner la Coupe de France. Nice a le septième budget de Ligue 1, la cinquième masse salariale. Pour parler de réussite il faut regarder d’où on part. Vous parlez de Nice comme si c’était un grand d’Europe. Nice, ces dernières années, est un club du ventre mou », a tenu à tempérer Di Meco. Les Aiglons sauront-ils finir fort dans le money time ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page