RMC

OL : Jérôme Rothen prévient Bosz et Juninho

Alors que le vestiaire de l’Olympique Lyonnais a souvent manqué de discipline au cours des dernières saisons, Juninho et Peter Bosz ont décidé d’être intraitables avec leurs joueurs, même avec les meilleurs comme Lucas Paqueta.

Depuis le début de la saison, il y a clairement un OL avec Paqueta et un OL sans Paqueta. Pourtant, et malgré son nouveau statut de star, l’international brésilien ne reçoit aucun traitement de faveur. En effet, jeudi avant le match d’Europa League au Sparta Prague (4-3), le milieu offensif a été mis sur le banc des remplaçants, alors qu’il devait être titulaire, à cause d’un retard lors de la causerie d’avant-match. Une sanction validée par Juninho : « Honnêtement, je préfère perdre 5-0 que prendre certaines décisions qui vont contre nos valeurs ». Si Jérôme Rothen comprend ce discours et la volonté de Peter Bosz de faire respecter les règles, Jérôme Rothen trouve quand même cette sanction un peu excessive.

« La discipline est trop rigide à l’OL »

« Je suis un peu partagé par rapport à la sanction contre Paqueta. Oui, la rigueur fait partie d’un vestiaire. Un club de foot doit être rigoureux à tous les niveaux. Sur le repos, l’alimentation, la préparation physique… Il y a aussi la vie de groupe. Bosz et Juninho ont raison, il y a des horaires à respecter. Mais sur ce point, je préfère le système des amendes. Après si les retards sont répétitifs, le club peut aller plus loin dans les sanctions. Mais une fois comme Paqueta là, ça peut arriver à n’importe qui. Surtout qu’on parle d’une minute et trente secondes… Après, la direction sportive va au bout de ses idées. Ils ont mis ça en place en début de saison, ils vont le respecter jusqu’au bout. La discipline est trop rigide à l’OL. C’est à double tranchant. Imagine tu as des joueurs en retard d’une minute lors de la causerie avant un match pour le titre. Ce choix peut pénaliser l’équipe. Car maintenant, l’OL ne pourra pas s’adapter… », a lancé le consultant de RMC, qui sait pourtant que le vestiaire lyonnais avait besoin d’un cadre plus strict après les passages de Bruno Genesio et de Rudi Garcia.

Un commentaire

  1. Heureusement qu’il y a Rothen ! Cela m’a permis d’économiser pas mal d’argent en refusant de m’abonner à sa chaîne ! Merci donc à ce  » spécialist  » ! sans ses précieux conseils le foot mondial serait sans doute mort !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page