RMC

OL : Johann Crochet décrit l’imprévisible Tetê

Grâce au mercato autorisé pour les joueurs évoluant en Ukraine, l’Olympique Lyonnais a pu obtenir le prêt du Brésilien Tetê. Un ailier qui, selon le journaliste Johann Crochet, pourrait bien surprendre les défenses de Ligue 1.

A neuf journées de la fin du championnat, sans compter les matchs d’Europa League, Tetê n’aura que très peu de temps pour justifier le choix de l’Olympique Lyonnais. Le club rhodanien a négocié son prêt avec le Shakhtar Donetsk jusqu’à la fin de la saison, en espérant un éventuel transfert définitif par la suite. Reste à savoir si le Brésilien pourra s’adapter aussi vite. Rien d’impossible si l’on en croit Johann Crochet, qui décrit un ailier complet.

« C’est un joueur très intelligent qui a ce côté ailier moderne sans être monotâche. C’est-à-dire qu’il ne rentre pas à chaque fois sur son pied gauche, vu que c’est un gaucher qui évolue à droite en faux pied, a expliqué le journaliste de RMC. Ce n’est pas simplement le joueur qui revient sur son pied gauche et qui frappe fort. Il est beaucoup plus intelligent, il est capable de déborder, de centrer ou de rentrer dans la surface balle au pied. Il est aussi capable de se réaxer pour laisser l’espace à son latéral dans son dos. »

« Au Shakhtar, on le voyait souvent provoquer dans l’axe et servir le latéral Dodo au dernier moment, a illustré le spécialiste du foot ukrainien. Il peut aussi rentrer à l’intérieur pour réaliser des une-deux avec un attaquant qui décroche ou un milieu qui se projette aux abords de la surface. C’est un joueur assez imprévisible parce qu’il est à l’aise techniquement, il est très bon dans les petits espaces, c’est le joueur technique brésilien. C’est un joueur très différent de Lucas Paqueta. »

Sa meilleure saison avec le Shakhtar

« Il est très provocateur en un contre un, mais il peut aussi jouer avec les autres. Et là où il a progressé, et c’est malheureux pour le Shakhtar, c’est qu’à mi-saison, il était déjà sur sa meilleure saison en termes de buts (10). Avant, c’était un peu le diamant qui faisait beaucoup de mauvais choix. Mais là avec l’entraîneur Roberto De Zerbi, il a amélioré sa lecture des situations et donc sa capacité à faire les bons choix, ce qui ne veut pas dire qu’il n’a pas de déchet », a prévenu Johann Crochet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page