RMC

OM : Il jette un froid sur l’avenir de Villas-Boas à Marseille

Malgré les très bons résultats actuels, l’Olympique de Marseille a quand même vécu une dernière semaine noire, à cause de l’embrouille entre André Villas-Boas et Jacques-Henri Eyraud.

Tout allait bien dans le meilleur des mondes au sein du club phocéen. Mais depuis la récente nomination de Paul Aldridge en tant que conseiller du président, l’OM est sens dessus dessous. Si les résultats sont toujours là, Marseille ayant enchaîné un onzième match de suite sans la moindre défaite face à Granville en Coupe de France le week-end dernier (0-3), les coulisses se sont embrassées. Dans l’objectif de protéger Andoni Zubizarreta, l’entraîneur portugais s’en était effectivement pris à son président, coupable d’avoir mis une personne dans les pattes du directeur sportif pour vendre des joueurs en Premier League. Si la sortie médiatique d’AVB a fait débat, pour Florent Germain, l’ancien de Porto a bien fait de l’ouvrir.

« La question de l’avenir de Villas-Boas va encore se poser »

« Villas-Boas a bien géré la chose. On ne va pas lui reprocher d’avoir eu un nouvel élan de franchise. Tout le monde aime son côté cash. Il a dit ce qu’il avait sur le coeur. Il n’était pas sous le coup de l’émotion. Il a fait passer un message très clair. En gros : ‘Touche pas à mon Zubi !’. Il a juste demandé une chose : ne pas toucher l’effectif pour l’amener en Ligue des Champions. Cette nomination d’Aldridge l’a vexé. Et très intelligemment, dès vendredi soir, il a éteint l’incendie. Au moins, Eyraud sait que le coach ne sera pas content s’il y a un départ cet hiver. AVB est dans une position confortable. Mais le président a une pression financière… Il y a deux visions différentes. La question de l’avenir de Villas-Boas va encore se poser. Car il s’inquiète du fait que l’OM n’aura pas les moyens de recruter et d’avoir une équipe compétitive pour jouer la Ligue des Champions… Peut-être que dans ce cas-là, il dira : ‘Merci, ciao !’. Ce n’est pas parce qu’il a calmé les choses que sa pensée sincère a changé », a lancé le correspondant de RMC à Marseille, qui estime donc que l’OM devra batailler ferme pour conserver celui qui a relancé le Champions Project.

Bouton retour en haut de la page