RMC

OM : Jonatan MacHardy dégomme ces deux joueurs bouillis

Vendredi, l’Olympique de Marseille a validé sa qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe de France dans la sérénité mais non sans mal face à Granville (3-0).

Depuis la fin du mois d’octobre, le club phocéen est intouchable. Invaincu lors de ses onze derniers matchs toutes compétitions confondues, l’OM a pourtant de plus en plus de mal à s’imposer. En 2020, Marseille a effectivement battu Rennes à l’arrachée dans un match compliqué de Ligue 1 (1-0), tout en passant deux tours de Coupe de France sans briller contre des formations de National 2, à savoir Trelissac (1-1, 4-2 tab) puis Granville (3-0). À la peine dans le jeu, la formation d’André Villas-Boas n’est pas aidée par certaines individualités en pleine déliquescence. Ce que Jonatan MacHardy ne cache pas.

Sakai, Benedetto… C’est la catastrophe

« Villas-Boas arrive quand même à maximiser la qualité de son groupe. Mais dans le contenu, Marseille, même depuis le début de la saison, ce n’est pas flamboyant du tout. Car cette équipe a de très gros points faibles en termes d’effectif. Le jeu de l’OM est moyen. Dans la qualité de jeu, tu es en droit d’attendre mieux. Ces victoires masquent pas mal de carences. Sakai ? Il n’est pas bon du tout depuis le début de la saison. Il est très mauvais même. Il n’a plus aucun apport offensif. Et défensivement, il n’est plus aussi sûr qu’avant. C’est le même problème qu’avec Benedetto, il est rôti, bouilli, frit confit. Car Sakai est fatigué, il a enchaîné les compétitions avec l’OM et le Japon… Villas-Boas fait du bon travail, mais l’effectif est tellement court que des joueurs bouillis, tu ne peux même pas les faire tourner… Tu tires sur la corde, et tu as un effet pervers qui fait que les joueurs qui sont censés être bons ne sont pas bons », a lâché, dans l’After Foot, le consultant de RMC, qui estime que la deuxième partie de saison de l’OM dépendra surtout des prestations de Dimitri Payet et du retour de Florian Thauvin.

Bouton retour en haut de la page
Fermer