RMC

OM : La méthode Sampaoli, Jean-Michel Larqué n’y comprend rien

Très attendu après un mercato pertinent, l’Olympique de Marseille réalise un début de saison intéressant. Les Marseillais adhèrent parfaitement à la philosophie de leur entraîneur Jorge Sampaoli, qui reste pourtant un mystère pour Jean-Michel Larqué.

Dans un 3-2-4-1 assez inhabituel, l’Olympique de Marseille montre de bonnes choses depuis le début de la saison. L’équipe de Jorge Sampaoli n’est pas forcément la plus équilibrée, d’où les nombreuses occasions concédées. Mais son animation offensive, notamment grâce à la qualité de ses ailiers, fait énormément de dégâts dans le camp adverse. Cet enthousiasme séduit évidemment Jean-Michel Larqué. Mais de son côté, le consultant de RMC ne comprend pas les intentions tactiques de l’entraîneur argentin.

« C’est du hiéroglyphe »

« Parfois, c’est très brouillon, a jugé l’ancien Stéphanois. Je ne suis pas sûr que les joueurs comprennent toujours ce qu’attend Sampaoli. On a vu des changements tactiques, des ajustements un peu farfelus. Ça marche, mais je ne pense pas qu’on puisse faire une saison uniquement sur l’enthousiasme, il faut autre chose. Ce que j’aimerais, c’est qu’on puisse décrypter ce qu’on voit sur le terrain. Peut-être que les joueurs le décryptent. Mais la méthode Sampaoli, pour le moment, c’est du hiéroglyphe. Parfois, on ne sait pas qui fait quoi, mais ça marche. »

« C’est de l’enthousiasme, c’est du feu d’artifice. Mais honnêtement, j’ai quand même du mal à imaginer que ça puisse toujours marcher sur 38 matchs. Il y aura forcément des moments creux. Je crois qu’avec l’effectif qu’il a, Sampaoli est obligé de gérer ses joueurs et de leur donner un cadre. Pour l’instant, il y a de la peinture, c’est un peu abstrait, ça part dans tous les sens, le tableau est plutôt pas mal. Mais je pense qu’à un moment ou à un autre, il faudrait un petit peu cadrer les choses », a conseillé Jean-Michel Larqué avant le choc à Monaco samedi soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page