RMC

OM : Manuel Amoros fait la morale à Mandanda

Mécontent de son statut de remplaçant, Steve Mandanda a sollicité un entretien avec l’entraîneur Jorge Sampaoli. Le gardien de l’Olympique de Marseille veut être fixé et envisage un départ cet hiver. Un comportement critiqué par l’ancien Marseillais Manuel Amoros.

Malgré l’enchaînement des matchs avec la Conference League et la Coupe de France, Jorge Sampaoli n’a absolument rien promis à Steve Mandanda. L’entraîneur de l’Olympique de Marseille n’a pas annoncé de turn-over pour ses gardiens, laissant le numéro 2 dans une situation inconfortable. En effet, le Français vit mal sa rétrogradation. La doublure de Pau Lopez ne comprend pas son passage soudain sur le banc des remplaçants, ni l’absence de véritable concurrence saine. Il faut dire que l’Espagnol prêté par la Roma met tout le monde d’accord depuis quelques semaines.

Pas de quoi calmer Steve Mandanda qui a sollicité un entretien avec Jorge Sampaoli afin d’être fixé à l’approche du mercato. Preuve que l’ancien Havrais envisage bien un départ cet hiver et qu’il n’accepte pas son nouveau statut. D’où la leçon donnée par Manuel Amoros sur les ondes de RMC. « Nous les joueurs, on a tous connu la concurrence. Moi j’ai pris la place de quelqu’un qui était là depuis des années à l’AS Monaco. Et en fin de carrière, c’est un jeune qui a pris ma place, il y avait Jocelyn Angloma à Marseille », a raconté l’ancien Olympien.

Mandanda devrait finalement rester

« C’est tout à fait normal qu’il y ait de la concurrence, ça permet de se maintenir et d’être performant, a poursuivi le consultant. Après, on l’accepte ou on ne l’accepte pas. Mais dans la situation de Steve Mandanda, il faut l’accepter. Malheureusement, c’est comme ça, il faut aller dans le sens du club et ne pas penser qu’à soi. » Finalement, le journal L’Equipe indique que Steve Mandanda, peu emballé par les offres reçues, devrait rester à l’Olympique de Marseille cet hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page