RMC

OM : Pourrir le club jusqu’au bout, l’étrange conseil à Villas-Boas

Plus de deux jours après le départ d’Andoni Zubizarreta, l’OM est toujours sous le choc et surtout, dans le flou.

Le départ d’André Villas-Boas se dessine clairement, mais Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud font tout pour le retenir. De son côté, l’entraineur portugais est tiraillé : il a envie de continuer l’aventure avec l’OM, mais a juré fidélité à « Zubi » et ne voit pas comment présenter une équipe digne de ce nom avec le mercato qui s’annonce. Que faire donc ? Laure Lepailleur a son idée à ce sujet, avec une stratégie qui pourrait quand même mettre vraiment le club olympien en difficulté. 

« A la place de Villas-Boas, si c’était uniquement le coeur qui parlait, il aurait envie de rester. Car forcément, il s’est imprégné de cette ville et de ses supporters, et il a tissé des liens forts au sein des joueurs. Quand on réalise une saison comme ça, on a certainement envie d’avoir une forme de continuité. Mais au regard du contexte, j’attendrais d’avoir certaines réponses par rapport au recrutement qui pourrait avoir lieu. Je patienterais le maximum, et pour emmerder le président je donnerais ma réponse au dernier moment parce que je trouve que les dirigeants marseillais se sont joués un peu de lui. Ils jouent sur la corde sensible en voyant qu’il se plait à l’OM, dans ce club si particulier, et qu’il a envie de rester. Et bien raison de plus pour attendre le dernier moment. Comme ça, s’ils ont déjà trouvé son remplaçant, et bien je leur complique la vie », a conseillé l’ancienne joueuse devenue consultante sur RMC, pour qui Villas-Boas, avec son année de contrat restante et sa situation confortable, a aussi les capacités de mettre ses dirigeants dans une situation très délicate. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer