RMC

OM : « Sampaoli lui chie dessus », Di Meco défend Mandanda

Cadre de l’Olympique de Marseille, Steve Mandanda se retrouve relégué sur le banc des remplaçants au profit de Pau Lopez. Un choix incompréhensible pour Eric Di Meco, remonté contre le coach Jorge Sampaoli et très dur envers le gardien espagnol.

Jorge Sampaoli a beau laisser entendre que la hiérarchie peut encore bouger, il semble clair que Steve Mandanda a perdu sa place de titulaire à l’Olympique de Marseille. C’est effectivement son concurrent Pau Lopez qui a disputé les sept derniers matchs toutes compétitions confondues, sans impressionner, mais sans commettre de grossières erreurs non plus. Ce choix provoque pourtant la colère d’Eric Di Meco, qui ne voit pas en quoi l’Espagnol serait supérieur à l’international tricolore.

Di Meco tacle sévèrement Pau Lopez !

« Ces derniers temps, les supporters ont été critiques avec Steve Mandanda sur certains matchs, a rappelé l’ancien Marseillais sur RMC. Parce que Steve, c’est un gardien qui était capable de te gagner beaucoup de points dans une saison. L’année où ils sont champions, il a été énorme, il a parfois été un peu moins bien mais il a su se remettre en question. Rappelez-vous il y a trois ans quand on disait qu’il avait un peu de poids en trop, qu’il n’était pas très bien… Il a été se faire une intersaison (à Merano) et il a été énorme. Donc si tu es poussé naturellement par un mec qui meilleur que toi, c’est l’histoire du football. »

« Mais là, le problème, c’est que ce n’est pas le cas. On m’a vendu un mec qui va être super fort aux pieds et qui va être rassurant… Il a deux croissants de lune à la place des pieds ! Et quand je le vois dans les buts, je tremble ! Donc c’est pour ça que j’ai les nerfs, a pesté Eric Di Meco. Dans le football actuel qui est particulier, où les mecs viennent chez toi juste pour se montrer et partir notamment à l’étranger pour signer de gros contrats, tu ne peux pas pleurer sur les mecs qui ne respectent pas ton club. Et quand il y en a un qui respecte ton club, tu lui chies dessus ! » A la première contre-performance de Pau Lopez, les critiques risquent de fuser.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page