RMC

PSG : Riolo comprend la grogne des supporters et les sifflets réservés à Messi

Ce dimanche en début d’après-midi, le PSG est remonté sur le pont à l’occasion de la 28e journée de Ligue 1 face aux Girondins de Bordeaux. 

 C’est peu dire que les lendemains de l’élimination ubuesque du PSG par le Real Madrid sont extrêmement compliqués du côté du club de la capitale. Des tensions sont, en effet, apparues avec une véritable grogne exprimée par les supporters rouge et bleu. On a donc pu voir des tags de tous genres émerger un peu partout, sur le Parc des Princes, le Camp des Loges ou au siège du club. Face aux Girondins de Bordeaux, les hommes de Mauricio Pochettino ont su glaner les trois points de la victoire devant un adversaire bien morne (3-0). Mais ce qui a surtout retenu l’attention, c’est le traitement réservé par les travées du Parc des Princes à ses joueurs. En effet, déjà moins garni qu’à l’habitude, les fans présents au stade ont passé une bonne partie du match à siffler Neymar Jr ou Lionel Messi.

Un traitement jugé injuste pas nombre d’observateurs et de journalistes. Ces derniers reprochent aux supporters de ne pas savoir faire la part des choses et de ne pas respecter un joueur comme Lionel Messi, avec son passif et ce qu’il a pu accomplir au sein de la planète football. Sur les ondes de RMC, Daniel Riolo est revenu sur ce sujet chaud. Le polémiste défend ainsi la démarche des supporters du PSG. Il trouve ainsi logique que ceux-ci s’expriment afin de faire entendre leur voix. Un schéma qui n’est pas exclusivement observable en France, comme certains aiment à le dire, mais dans la planète football toute entière.

« Le pire, ce sont les mensonges : cela n’existe qu’en France. Mais c’est faux et archi faux. C’est faux et archi faux. Les mouchoirs blancs en Espagne, en Italie je n’en parle même pas, en Angleterre, même si on a chassé une certaine classe populaire en augmentant le prix des places, il n’en demeure pas moins que la contestation a existé récemment, les supporters allemands s’expriment très souvent également sur la vision du football, sur la façon de gérer leur club. (…) On en revient à Lionel Messi. Alors, le souci, c’est qu’ils n’ont pas compris que lorsqu’ils sifflent Lionel Messi, c’est toute une politique sportive qui est sifflée, ce n’est pas l’homme. Et je veux bien m’arrêter sur l’homme deux secondes, mais c’est d‘une bêtise sans nom quand on sait le traitement qui lui a été réservé en Argentine », a exposé un Daniel Riolo qui parait tout simplement excédé par l’instrumentalisation faite par certains journalistes de ce sujet liés aux supporters du PSG et à leur colère qu’il juge donc légitime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page