RMC

Real : Fred Hermel explique pourquoi Zidane est intouchable

Malgré l’élimination en Coupe du Roi contre le CD Alcoyano (2-1), pensionnaire de troisième division espagnole, l’entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane va sans doute conserver son poste et terminer la saison.

Souvent menacé, jamais licencié. C’est un peu la routine pour Zinédine Zidane au Real Madrid. Une fois de plus, le coach des Merengue est annoncé sur la sellette après l’humiliation en coupe nationale. Mais la presse locale s’est encore emballée trop vite. En effet, la direction a décidé de conserver le Français. Rien d’étonnant pour son plus grand fan Frédéric Hermel, qui sait que le président Florentino Pérez ne peut pas se permettre de virer son coach pour diverses raisons.

« Si Zidane est menacé ? Non ! Il perd du crédit, ça fait quand même trois moments difficiles cette saison, ça fait beaucoup alors qu’on n’est pas encore en février, a reconnu le correspondant de RMC. La confiance en Zidane s’effiloche, les dirigeants le critiquent énormément par derrière mais ils savent très bien qu’il n’y a pas d’alternative à Zidane, que les joueurs seraient automatiquement contre l’entraîneur qui viendrait donc dans leur tête, l’objectif est de faire le point en fin de saison. Bien entendu, s’il perd à Alavés ce week-end puis le week-end d’après et que le Real arrive dans un état lamentable sur la pelouse de l’Atalanta en Ligue des Champions, peut-être qu’une décision drastique sera prise et qu’on mettra Raul, l’entraîneur de l’équipe B. »

Zidane est protégé

« Mais la défaite en Coupe du Roi n’est pas considérée comme une catastrophe. (…) Un autre entraîneur se serait fait virer mais Zidane a gagné 3 Ligues des Champions de suite, il a gagné 12 titres avec cette équipe, il est champion en titre… Il est privilégié de par son nom, de par ce qu’il a fait et ses relations avec Florentino Pérez, a énuméré le journaliste. Zidane est important dans le coeur des socios, et Pérez est un élu, c’est un politique, il ne peut pas mal terminer avec Zidane. » Pour toutes ces raisons, il faudrait une énorme crise pour que le Real se sépare du champion du monde 1998.

toto

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page