RMC

RMC : Quand l’OM de Labrune a tenté d’éjecter Riolo

Très apprécié chez les amateurs du ballon rond, l’After Foot se vante de laisser une totale liberté d’expression à ses journalistes et consultants. Ce qui, forcément, ne plaît pas toujours aux dirigeants des clubs critiqués à l’antenne.

« L’émission qui dit tout haut ce que le monde du foot pense tout bas. » Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’After Foot porte bien son slogan. Ses chroniqueurs ne se gênent pas pour dire ce qu’ils pensent et ce peu importe le thème du débat. On pense avant tout à Daniel Riolo, à l’origine de la création de ce programme en 2006 avec son ami Gilbert Brisbois, lequel a raconté une anecdote croustillante sur les conséquences de leurs déclarations offensives. La petite histoire concerne le président de Lorient Loïc Féry et l’ancien patron de l’Olympique de Marseille Vincent Labrune (2011-2016) qui ont contacté les dirigeants de RMC pour obtenir le licenciement du duo.

RMC a toujours soutenu Riolo

Mais heureusement pour eux, leurs supérieurs les ont toujours soutenus. « Jamais on n’aurait pu faire cela sans la protection des patrons, a reconnu Gilbert Brisbois dans un entretien accordé à L’Equipe. On ne m’a jamais dit : “arrêtez de parler de tel club ou de vous acharner sur telle personnalité”. C’est l’élément numéro 1 du succès. Pourtant, plusieurs présidents, comme Loïc Féry et Vincent Labrune, ont appelé ou envoyé des courriers à la direction pour dire : “virez-les !” » Autant dire que le nouveau boss de la Ligue de Football Professionnel n’est pas un fan de RMC…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page