RMC

RMC : Rothen dézingue le CFC en mode Pôle Emploi

Il n’y a pas que sur RMC en analysant le football que Jérôme Rothen dit ce qu’il pense à voix haute.

Pour juger les concurrents, l’ancienne patte gauche ne prend pas de gants. Il s’est déjà attaqué à Robert Pires, qui commentait l’Euro sur M6, qu’il trouvait trop lisse et pas du tout intéressant à écouter. Pour son émission qui se lancera la semaine prochaine, Jérome Rothen attache une grande importance à la liberté de parole, et entend bien le faire avec ses invités et ses intervenants. L’occasion de placer un tacle glissé au Canal Football Club, qui se payait trop souvent les services des coachs au chômage et rendait l’émission trop terne à ses yeux. Un petit message à Jocelyn Gourvennec, Pascal Dupraz ou Mickaël Landreau par exemple. 

« Qui avez-vous choisi pour vous entourer ? Il y aura Éric Di Meco, Jean-Michel Larqué, Emmanuel Petit, Pascal Olmeta, Mathieu Valbuena. Et on attend la confirmation d’Adil Rami et d’autres qui ont la parole très libre. Personne n’a les mains liées, c’est essentiel. Le Canal Football Club a notamment perdu de la crédibilité quand Canal + a commencé à aligner les entraîneurs qui cherchaient un poste. Quand il y en a un, d’accord. Mais quand il y en a deux, trois ou quatre… c’est impossible. Ils sont dans le calcul, tu le ressens et c’est terrible à entendre. Consultant, c’est un métier ! On est bien payé mais il faut vendre du rêve au téléspectateur et à l’auditeur », a livré le consultant et désormais animateur de RMC, persuadé que son émission va permettre de secouer les puces des auditeurs. 

6 commentaires

    1. Foute le dehors cun pretentieux quand il commente il a toujours une autre solution ‘nous lui demandons seulement de commenter les matchs c son boulot c tout

  1. Entièrement d accord avec vous,pas une grande carrière, pas un grand joueur mais force de constater que les commentaires de foot d aujourd’hui sont trop lisses.
    Plus personne ne dit ce qu’il pense réellement où alors s excuses dans la foulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page