RMC

SRFC : La presse détruit Camavinga, Riolo pique une colère !

Encensé et annoncé au Real Madrid depuis plusieurs mois, Eduardo Camavinga traverse une période plus compliquée. Pour Daniel Riolo, le traitement des médias y est forcément pour quelque chose.

On ne reconnaît plus Eduardo Camavinga. A l’image de ses dernières sorties, le milieu du Stade Rennais a déçu lors de la défaite contre Krasnodar (1-0) en Ligue des Champions mercredi. L’international tricolore a en effet multiplié les pertes de balle, des erreurs inhabituelles pour lui. Mais qu’arrive-t-il au prodige du club breton ? Pour Daniel Riolo, le traitement des médias, qui insistent sur son entourage et sur son possible transfert au Real Madrid, plombe l’évolution du jeune talent.

« On a été au-delà de l’enflammade sur Camavinga qui était déjà au Real, Zidane l’a appelé et lui a filé les plans de jeu… Fin août, tu entendais les gens en France, Zidane l’avait appelé et lui avait dit “tu joueras à telle position, t’es titulaire, dans deux ans t’as le brassard…” On a entendu des trucs, c’est délirant, a lâché le journaliste de RMC. Ce gars-là fera très probablement une belle carrière mais comme d’habitude, il y a une enflammade de dingue et le gamin, ça fait des semaines et des semaines qu’il n’est pas bon. Encore ce (mercredi) soir, je l’ai vu perdre des ballons. Il est jeune, restons mesurés, restons calmes, la route est très longue ! »

« Lâchez-lui la grappe ! »

« Je lis les papiers sur lui, ça ne parle jamais de foot ! Ce matin, c’était encore “c’est le père qui s’occupe de lui, il n’est plus avec Momo Sissoko, sa carrière est organisée, il fera ça…” Mais lâchez-lui la grappe ! Arrêtez avec ces conneries ! Tout le monde ne parle que de son transfert, s’est plaint le spécialiste. Toute sa vie est balisée, il n’est déjà plus à Rennes. Arrêtons de croire que les gamins ne lisent pas, qu’ils sont cons. Ça m’énerve ce qu’on fait avec les jeunes joueurs. On fait tout le temps la même chose. Camavinga est devenu plus important que Rennes, il peut racheter Pinault ! » Malgré tout, espérons que Camavinga retrouvera son meilleur niveau avant l’Euro en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page