Téléfoot

TV : Prise d’otage en cours, Mediapro pourchassé

Alors que Mediapro a décidé de faire faux bond au football français et aux clubs de Ligue 1, tous les hommes politiques s’en mêlent.

Il faut dire que c’est une partie de l’économie du sport français qui est en péril. La semaine dernière, Jaume Roures a annoncé que Mediapro ne payerait pas à temps sa deuxième échéance concernant les Droits TV de la L1 et de L2, tout en cherchant à renégocier à la baisse le contrat passé avec la LFP pour la saison en cours. Un volte-face qui place le football français au bord du gouffre, surtout que Mediapro n’a pas prévu de régler sa dette de 172 millions d’euros… Autant dire que l’heure est grave. Et si l’Elysée surveille la situation de près, les députés, eux, ont décidé d’agir. Puisque Cédric Roussel va lancer un débat autour de Mediapro et de la LFP à l’Assemblée Nationale.

« C’est une véritable prise en otage de la part de Mediapro »

« On va lancer, avec l’ensemble des membres du groupe d’études sur l’Économie du sport, une série d’auditions afin de placer chacun devant ses responsabilités. Il faut une réaction rapide de l’ensemble des acteurs et des instances du football français afin de rappeler Mediapro à ses obligations juridiques. C’est une véritable prise en otage de la part de Mediapro qui menace la compétitivité du football français et le financement de nos politiques sportives », a détaillé, dans un communiqué, le député des Alpes-Maritimes, qui sait que les politiques doivent agir pour écarter le problème Mediapro et relancer tant bien que mal le foot français.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page