TV

Droits TV : Nos impôts pour payer la FFF, Pierre Rondeau s’agace

Alors que l’équipe de France débutera une nouvelle édition de la Ligue des Nations en juin, la Fédération Française de Football n’a toujours pas trouvé de diffuseur. L’instance a donc appelé l’État à l’aide. Une initiative qui fait bondir l’économiste Pierre Rondeau.

La situation devient urgente pour la Fédération Française de Football. A l’approche du rassemblement en juin, l’instance n’a toujours pas de diffuseur pour les prochains matchs de l’équipe de France. Les deux détenteurs, à savoir TF1 et M6, vont fusionner et n’ont donc plus aucun intérêt à faire monter les enchères. Ni à accepter de payer les 33 M€ annuels réclamés (3,5 M€ par match). C’est pourquoi la FFF a sollicité l’aide de France Télévisions via l’État. Une initiative sévèrement critiquée par Pierre Rondeau.

« La FFF en a tout simplement appelé à l’aide de l’État et l’a supplié de faire en sorte que France Télévisions se positionne afin de faire monter les enchères et, pourquoi pas, inciter M6 et TF1 à proposer plus. Ce à quoi l’État a répondu : “Bonsoir, non.” Non, l’État ne peut rien faire, et encore heureux, s’est réjoui le chroniqueur de So Foot. L’État ne peut pas, au nom de l’indépendance des médias, imposer aux services commerciaux de France Télévisions de se positionner et de faire une offre supérieure à celle du marché, dans le seul but de satisfaire les finances de la FFF. »

Et pour cause, l’argent vient des poches des Français. « Rappelons tout de même qu’une partie du service public est financée par nos impôts, à travers la redevance. Et que cette dernière pourrait être amenée à disparaître, comme l’a proposé le candidat à sa propre réélection, Emmanuel Macron, lors d’un discours de campagne, a souligné l’économiste. Sans redevance, c’est un budget fragilisé et une incapacité à garantir un contrat de plus de 15 à 30 millions d’euros par an. » Du coup, Pierre Rondeau n’est pas contre l’idée de laisser les droits TV à TF1 et M6 contre un prix diminué.

Quelles conséquences pour la FFF ?

« De la pure spéculation soutenue par le service public, par nos impôts afin de satisfaire la Fédération. Est-ce que c’est vraiment ce que l’on veut ? Après tout, si ça restait sur TF1 et M6, quelles seraient les conséquences d’un foot français vendu à 2,5 millions d’euros la rencontre ? Moins d’argent pour les prestataires ? Moins d’argent pour les dirigeants ? Moins de prime de match pour les joueurs ? Serait-ce vraiment grave ? », s’est faussement interrogé le spécialiste, pas du tout affecté par la situation de la FFF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page