TV

Le PSG ne méritait pas sa victoire face à l’OM, le gros coup de gueule de Karim Bennani

Ce dimanche soir, en clôture de la 32e journée de Ligue 1, le PSG a remporté le fameux Classique face à l’OM dans une partie des plus soporifiques. 

Tous les observateurs attendaient avec grande impatience l’opposition entre les deux premiers de l’élite hexagonale. En grande forme, l’OM se déplaçait sur la pelouse du Parc des Princes avec des certitudes plein la besace, notamment un bilan plus que positif loin de ses bases en se plaçant comme la meilleure écurie de Ligue 1 en déplacement. De son côté, le PSG restait sur deux succès fleuves face à Lorient et Clermont avec 11 buts inscrit lors de ces deux échéances. Pourtant, malgré ce, ce Classique a accouché d’un match ennuyeux au possible. C’est simple, durant 90 minutes, les deux équipes n’ont pas semblé vouloir jouer au football, préférant ne prendre aucun risque. Dans ce contexte, ce sont les hommes de Mauricio Pochettino qui sont parvenus à glaner les trois points de la victoire sur le score étriqué de 2-1.

Deux décisions des plus confuses

Une rencontre marquée par des décisions assez litigieuses au niveau de l’arbitrage. Le second but du PSG, par exemple, a été marqué sur pénalty par Kylian Mbappé. Un pénalty très discutable consécutif à une main de Valentin Rongier dans la surface. Mais après contribution de la VAR, ce pénalty a été confirmé. Présent sur le plateau de L’Equipe de Greg, Karim Bennani a pesté contre cette décision. Selon lui, cette erreur de main du milieu de terrain de l’OM n’aurait jamais dû être sifflée. 

« Clairement la règle dit que si le ballon touche une partie du corps avant de toucher la main, il n’y a pas faute. En plus, Neymar est seulement à quelques centimètres de Valentin Rongier et celui-ci n’a pas le temps de retirer son bras. La VAR n’aurait pas dû accorder ce pénalty. Pour ce qui est du but de William Saliba, en Premier League, il aurait été validé parce qu’on laisse l’avantage à l’attaque. Dans une position aussi litigieuse, avec une épaule qui dépasse d’un millimètre, mais apparemment, cela est la règle en France », a maugréé Karim Bennani, lui qui ne comprend donc pas les différentes décisions arbitrales prises au cours de ce Classique entre le PSG et l’OM. 

Un commentaire

  1. bonjour,
    si le but de William Saliba aurait du être accepté alors les buts de Paris refusé pour hors jeu limite aurait du être accepté ce qui n’aurait pas empêché la victoire de Paris
    il ne faut pas parté que dans un seul sens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page