TV

LFP : Rends l’argent, l’accusé Quillot passe à la banque !

Pointé du doigt dans la crise qui oppose Mediapro à la Ligue de Football Professionnel depuis le mois d’octobre dernier, Didier Quillot a décidé de faire un geste fort.

Comme cela était pressenti depuis plusieurs semaines maintenant, le fiasco Mediapro est bel et bien en train de prendre forme dans le paysage audiovisuel du football français. Puisqu’après la dernière journée de la phase aller de la Ligue 1, prévue le 23 décembre prochain, la chaîne Téléfoot va cesser d’émettre. Tout cela parce que Jaume Roures n’a pas tenu ses promesses. Ces derniers temps, Didier Quillot était aussi jugé comme responsable dans cette crise, vu qu’il était directeur général de la LFP quand celle-ci a signé le contrat des Droits TV avec Mediapro (830 millions d’euros pour 80 % des matchs sur la période 2020-2024). Mais alors qu’il est montré du doigt par tout le monde, l’ancien dirigeant du foot français a annoncé qu’il allait rendre le bonus, estimé à 500 000 euros, qu’il a touché grâce à l’arrivée de Mediapro en L1 et en L2.

« Je restituerai donc à la LFP le bonus que j’ai reçu à cette occasion »

« En 2018, Mediapro était le diffuseur historique de la Liga depuis 25 ans et à l’international. Mediapro et ses actionnaires connaissaient parfaitement l’équation économique du projet français, puisque le fonds chinois Orient Hontai Capital a racheté Mediapro en juin 2018, soit un mois après l’appel d’offres. Les résultats et donc les engagements de Mediapro étaient publics et connus de tous. Et nous avions obtenu, par ailleurs, une caution solidaire de l’actionnaire de référence. Cela rend encore plus incompréhensible leur attitude aujourd’hui. C’est un sentiment de déception. Ce contrat n’allant pas à son terme, je considère normal de prendre ma part de solidarité avec le football français et je restituerai donc à la LFP le bonus que j’ai reçu à cette occasion. Concernant le foot français, je suis certain que Vincent Labrune et les clubs vont trouver les solutions économiques pour rebondir », a lancé, dans L’Equipe, Quillot, qui peut très bien rendre cet argent sans se mettre en difficulté, sachant qu’il a touché 1,5 millions d’euros d’indemnités de départ durant l’été dernier…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page