TV

PSG : Mauricio Pochettino en mode Calimero, Bertrand Latour n’en peut plus

Après une saison bien décevante sur de nombreux aspects, le PSG file tout droit vers son dixième titre de champion de France de son Histoire. 

Un dixième titre qui a échappé au PSG l’an passé, à la surprise générale, quand le LOSC lui a ravi cette distinction après un exercice de haute volée. Cette saison, les hommes de Mauricio Pochettino n’ont laissé aucune chance à leur concurrents en s’envolant très rapidement au classement. Désormais, il ne reste plus que sept petites rencontres pour conclure cette édition 2021-2022.

Et il faut bien l’admettre, après le mercato réalisé par le PSG l’été dernier, on s’attendait à un petit élément en plus, un élément qui s’appelle la Ligue des Champions. Pourtant, les Rouge et Bleu se sont rappelés à leurs vieux démons en se faisant piteusement sortir au stade des huitièmes de finale par le Real Madrid. En plus de cela, sous la houlette de Mauricio Pochettino, on a la fâcheuse impression que les Parisiens n’ont jamais su mettre en place un vrai jeu collectif cohérent, les succès se reposant, le plus souvent, sur des exploits individuels signés Kylian Mbappé. Un comble pour un coach qui aime répéter qu’il lui faut du temps, a pesté Bertrand Latour sur le plateau de La Chaîne L’Equipe. Pour lui, l’excuse temporelle ne tient nullement puisque l’ancien défenseur est en place depuis un bon moment désormais. 

« L’excuse du temps, encore une fois, cela n’est pas audible car il n’est pas arrivé en cours de saison, il a eu du temps pour installer son projet, il n’a pas non plus eu 150 blessés… Bref, il a eu une certaine continuité. Mais ce que font actuellement Lionel Messi et Neymar, vous pensez un seul instant qu’ils n’auraient pas pu le faire avant Clermont ? Je pense que Mauricio Pochettino se fiche de nous. Si j’étais supporter, cela me gonflerait et si j’étais Nasser Al-Khelaïfi je lui demanderait : mais qu’est-ce qu’il te faut de plus sérieusement ? », a maugréé Bertrand Latour au sujet d’un entraîneur qui, à ses yeux, se cherche bien trop d’excuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page