TV

TV : BeIN et Canal+ peuvent faire couler le foot français

Histoire de se protéger des attaques judiciaires de Canal+ et de la LFP, beIN Sports a choisi de se mettre sous la protection du Tribunal de Commerce de Nanterre.

Le feuilleton des Droits TV est encore loin d’être fini en L1. Alors que le championnat va reprendre dans une semaine, personne ne sait si les deux affiches du lot 3 seront diffusées ou pas. À l’heure actuelle, beIN et Canal+ sont toujours en conflit, aucun des deux médias ne voulant payer le contrat de 332 millions d’euros. Mais pour éviter de se retrouver dans l’obligation de payer la première échéance de ce bail, d’un montant de 56 ME au 5 août prochain, la chaîne qatarie s’est protégée. Désormais sous la protection du tribunal de commerce de Nanterre, à l’image de Mediapro la saison passée, beIN pourrait donc diffuser les premiers matchs sans payer. Une nouvelle qui inquiète un peu les acteurs du foot français, comme l’explique Gilles Favard.

« Je ne vois pas pourquoi le contrat ne serait pas respecté »

« La vérité, c’est que beIN et Canal veulent un rabais. Ils ont payé un lot à 330 millions d’euros pour deux matchs. Ils considèrent qu’ils ont beaucoup trop payé par rapport à ce que coûte les matchs. Il faut savoir que si cet argent des Droits TV ne rentre pas dans les caisses, les clubs sont en faillite. Il faut être bien conscient de ça. Je pense que ça va rester en l’état. Si le foot français n’encaisse pas cet argent, c’est la faillite totale… Mais je ne vois pas pourquoi le contrat ne serait pas respecté. À part si beIN dépose le bilan comme Mediapro… Le contrat de Mediapro était tellement fou. Si les diffuseurs ne mettent pas les deux affiches, il doit y avoir de fortes pénalités. La LFP a fait un contrat avec des pénalités », a lancé le chroniqueur de L’Equipe du Soir, qui sait qu’une procédure de conciliation pourrait aboutir à une sortie de crise entre tous les acteurs de ce dossier des Droits TV.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page