TV

TV : Canal+ la victime, Etienne Moatti rétablit la vérité

Invité à s’expliquer devant l’Assemblée nationale jeudi, Maxime Saada a présenté Canal+ comme une victime des décisions de la LFP. Une version contredite par le journaliste Etienne Moatti.

Maxime Saada n’a toujours pas digéré. Quelques mois après l’attribution des anciens droits TV de Mediapro à Amazon, le président de Canal+ estime sa chaîne lésée. En effet, le diffuseur historique de la Ligue 1 paye 330 M€ pour 20 % de la Ligue 1, contre seulement 250 M€ chez la société américaine, détentrice des 80 % restants dont les 10 meilleures affiches. Canal+ serait donc une « victime » dans cette affaire. Une accusation qui provoque l’agacement d’Etienne Moatti.

« C’est de la pure mauvaise foi avec pas mal de talent oratoire, a réagi le chroniqueur de la chaîne L’Equipe. Il donne l’idée que, d’un côté, on oblige Canal+ à payer beaucoup plus cher des matchs mais Canal+ avait aussi la possibilité d’acquérir les matchs achetés par Amazon, pour un tarif quasiment équivalent. Canal+ a eu des mois de négociations avec la Ligue, ils étaient seuls en discussion avec les dirigeants du football français pour signer les lots qui ont été abandonnés par Mediapro. »

« Si Canal+ n’avait pas voulu tordre le coup du football français de manière absolument incroyable, j’ai suivi ça de près pendant des mois, ils auraient l’ensemble du football français pour un montant à peu près équivalent à ce qu’ils payent aujourd’hui avec Amazon, a expliqué le journaliste. Ils n’auraient pas vu entrer un nouvel acteur comme Amazon. La réalité, c’est que Canal+ s’est très mal débrouillé et ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. »

La mauvaise stratégie de Canal+

« (…) Maxime Saada donne le sentiment d’être une victime mais il a eu la possibilité d’acheter les matchs. Le football français était totalement étranglé et face aux demandes très dures de Canal+, la LFP a été obligée de se tourner vers quelqu’un d’autre. Canal+ a fait une offre avec des conditions inacceptables, avec des bonus et surtout des malus, avec plusieurs situations où le football français n’aurait pas touché ce qui était promis. Canal+ a voulu jouer, ils ont été trop loin et ont fini par perdre », a résumé Etienne Moatti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page