TV

TV : Clémentine Sarlat harcelée, France TV ouvre une enquête

Ces dernières heures, la sortie médiatique de Clémentine Sarlat dans L’Équipe a fait couler beaucoup au sein du journalisme sportif français.

Il faut dire que l’ancienne journaliste de France TV Sport a donné un sacré coup de pied dans la fourmilière en se libérant d’un poids, tout en évoquant un harcèlement moral et sexiste entre 2017 et 2018. « J’allais à Stade 2 en pleurant. Pour la préparation de l’émission, personne ne me parlait. Puis on m’a mise en RTT sur mes jours de télétravail demandés pour m’occuper plus facilement de mon bébé, ça a été la goutte d’eau. Au service des sports, on côtoie des gens géniaux, mais aussi des gros cons. Avec les vieux, dès que je mettais une jupe, j’avais forcément le droit à une réflexion », a notamment lâché Clémentine Sarlat.

« L’égalité entre les femmes et les hommes est un combat que je ne lâcherai pas »

Face à cette libération de la parole, France Télévisions a décidé d’ouvrir une enquête interne, comme l’a avoué sa présidente Delphine Ernotte dans les colonnes de L’Equipe. « J’ai lu les propos de Clémentine Sarlat. J’ignorais cette situation et j’ai engagé immédiatement une enquête. Je l’ai appelée et j’ai échangé directement avec elle. Le harcèlement est intolérable dans toutes les entreprises et particulièrement dans le service public. L’égalité entre les femmes et les hommes est un combat que je ne lâcherai pas ». Si le groupe audiovisuel promet donc une justice dans cette affaire, la journaliste de 32 ans, aujourd’hui indépendante et productrice de podcasts, a été soutenue par de nombreux collègues, comme Charlotte Namura, Margot Dumont, Jessica Houara-d’Hommeaux ou encore Grégoire Margotton. Ce combat lancé par l’ancienne spécialiste de rugby pourrait faire des dégâts au sein des rédactions nationales, puisque « certaines journalistes auraient déjà discrètement fait savoir qu’elles étaient prêtes à témoigner ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer