TV

TV : Free met aussi la LFP sous pression

A l’image de Canal+ et de beIN Sports, Free souhaite diminuer le montant de ses droits numériques pour la Ligue 1. La demande date de février dernier, mais nulle doute que la bonne affaire réalisée par Amazon n’a rien arrangé.

A un mois de la reprise du championnat, la Ligue de Football Professionnel continue de discuter avec ses diffuseurs. On ne parle plus de Canal+ qui s’est retiré depuis sa défaite contre Amazon, la société détentrice de 80 % des matchs de Ligue 1 dont les 10 meilleures affiches de la saison, pour seulement 250 millions d’euros par an. La chaîne cryptée a visiblement rendu le lot qu’elle sous-licenciait à beIN Sport, qui souhaite renégocier le montant de ses droits avec l’instance. Un nouveau contretemps dont la LFP se serait bien passée dans la mesure où Free, bénéficiaire du lot numérique, avec des actions des matchs en léger différé, réclame également une baisse de son prix initialement basé sur l’ancien appel d’offres remporté par Mediapro.

« On a payé le prix fort »

« Amazon a récupéré peut-être le plus beau lot à un prix totalement bradé, a confié sur BFM Business Thomas Reynaud, directeur général du groupe Iliad, la maison mère de Free. Il faut dire les choses comme elles sont. Le juste retour serait qu’Amazon mette vraiment en valeur le football français, un peu comme Canal + l’a fait avec talent en son temps. Nous, on s’est porté acquéreur de ce lot numérique qui permet de regarder le football de manière différente. Quand on voit l’évolution des lots, on a payé le prix fort. Se pose désormais la question du traitement et de l’équité entre les différents opérateurs. » A noter que Free discute d’une éventuelle baisse de droits avec la LFP depuis février dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page