TV

TV : La LFP veut s’en débarrasser, Mediapro s’accroche à la L1

Confrontée au non-paiement de Mediapro, la Ligue de Football Professionnel souhaite mettre un terme à sa collaboration avec le groupe sino-espagnol. Mais le principal diffuseur de la Ligue 1 refuse d’abandonner aussi facilement.

En attendant le 4 décembre, date à laquelle le conciliateur espère proposer une solution pour satisfaire les deux parties, la Ligue de Football Professionnel se montre pessimiste. L’instance de Vincent Labrune ne croit pas à un accord et souhaite rompre le contrat avec Mediapro. Mais avant une éventuelle séparation, l’organisation tient tout de même à ce que la société dirigée par Jaume Roures paye pour les matchs déjà diffusés et non réglés, pour un total d’environ 140 M€.

Seulement voilà, le groupe sino-espagnol, qui n’a pas versé l’échéance d’octobre (172 M€), et qui ne devrait pas non plus passer à la caisse le mois prochain, ne compte pas abandonner aussi facilement. Selon les informations de L’Equipe, Mediapro voudrait poursuivre après avoir conclu un nouvel accord avec la Ligue. C’est pourquoi la maison-mère de la chaîne Téléfoot a proposé trois possibilités. La première consiste à réduire le montant des droits TV de la première saison, sans toucher aux trois suivantes.

La LFP rejette les offres de Mediapro

Quant à la deuxième, il s’agirait d’allonger le contrat de deux ans. Enfin, Mediapro sollicite une cession des droits avec la garantie de ne pas être poursuivi pour ses dettes. Trois alternatives que la LFP refusent catégoriquement, elle qui attend la fin de l’affaire avec impatience pour entamer les négociations avec Canal+. Rappelons que la chaîne cryptée serait prête à miser environ 700 M€ par an (bonus compris) pour racheter les droits à une instance plus que jamais en position de faiblesse.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page